L’Université de Moncton et Mitacs, un nouveau partenariat.

AM_Mitacs_22Septembre2015_4

Marc-Olivier Frégeau, Spécialiste, Développement des Affaires, Mitacs Canada. Photo: Abdoul Moumine, Le Front

Dans l’imaginaire estudiantin, il y a bien une question qui hante les esprits, du premier jour des cours jusqu’à la cérémonie de remise des diplômes. C’est celle portant sur les opportunités qui s’offrent aux étudiants une fois leurs diplômes en poche. C’est dans cette optique que l’université de Moncton a été l’hôte d’une session de présentation gravitant autour du projet Mitacs. Pendant une heure, Marc-Olivier Frégeau, spécialiste en développement des affaires, a présenté son organisation et ses connexions avec notre institution.

Qu’est-ce que Mitacs ?

Mitacs est une association gouvernementale qui a un double but. D’une part, elle sert de rampe de lancement à l’innovation en finançant des projets et/ou recherches ambitieuses et d’autre part, elle facilite l’insertion professionnelle des universitaires en établissant « des partenariats entre le milieu universitaire, l’industrie et le monde ». En presque deux décennies, Mitacs a su imposer, à travers son vaste réseau international, sa marque de fabrique sur plus de 12 000 initiatives de recherches avec une soixantaine de partenaires universitaires.

Comment ça marche ?

Mitacs offre trois différents types de programmes aux étudiants :

  • Mitacs Accélération qui appuie des initiatives de recherche de toute taille dans tous les secteurs d’activité de l’industrie et disciplines. Le financement accordé va de 15 000 $ à quelques millions de dollars, sur une durée qui oscille entre quatre et trente-six mois. Il n’est accessible qu’aux étudiants du 2ème et du 3ème cycle (Maitrise, PhD, PostDoc), mais est ouvert en tout temps.
  • Mitacs Elévationoù, pendant deux années consécutives, les récipiendaires auront la chance de travailler dans un milieu de recherche industriel. L’idée est donc d’acquérir de l’expertise dans le domaine annexe. Le taux de financement s’élève jusqu’à 55 000 $ par année et ce programme est accessible uniquement sur concours.
  • Globalink: ce dernier s’ouvre aux étudiants en fin de bac, en maîtrise et en doctorat. Il s’agit d’une bourse de voyage, d’un maximum de 5 000$ de frais de voyages, pour aller en échange dans un pays partenaire (Inde, Chine, Brésil, Mexique, Vietnam, France, Arabie Saoudite, Tunisie et Australie). L’idée est de familiariser les récipiendaires à un environnement plus internationalisé et donc, d’être amené à apprendre de nouvelles techniques de travail, de recherches… Ce programme est ouvert en tout temps. Néanmoins, il est recommandé d’effectuer la demande au minimum trois mois avant la date de départ prévu. À cela peut s’ajouter des démarches administratives qui peuvent miner votre planning.

 

Comment appliquer ?

Mitacs sert de connecteur entre le milieu académique et le secteur privé. Il est de votre responsabilité de trouver vos partenaires, c’est-à-dire, le lieu où vous allez faire votre stage. Rappelons-le que pour être considérée comme partenaire, une entreprise (ou même une association) doit œuvrer dans le domaine de l’industrie et disposer d’au moins un bureau actif au Canada pour faciliter les prises de contact. Il peut s’agir d’entreprises dérivées de la recherche universitaire, des associations industrielles…On peut citer comme partenaires notables de Mitacs : Air Canada, IBM, Medtronic, WWF, CHRISTIE …

Une fois le partenaire trouvé, vous devez identifier le programme qui s’applique spécifiquement à vos besoins. En naviguant sur leur site internet, vous pourrez avoir accès à un formulaire que vous remplirez. Le délai de traitement oscille entre quatre et six semaines. Notons bien que pour que votre demande soit acceptée, votre projet de recherche doit être assez intéressant pour déboucher sur une réelle avancée ou une création d’emplois. De toute façon, un comité analysera votre dossier et vous retournera une réponse. À la suite de l’acceptation de votre demande, Mitacs, ainsi que votre partenaire, vous reverseront une somme d’argent que vous utiliserez pour accomplir vos travaux. Aujourd’hui, le taux de succès tourne autour de 95%.

 

Depuis quelques années, l’Université de Moncton essaye de se réorienter sur le marché du travail. Dans un contexte d’inquiétude à l’Université de Moncton, Mitacs s’inscrit dans la case des opportunités à saisir. Dans quelques jours, le salon carrière aura lieu, un rendez-vous incontournable pour ceux qui désirent amorcer leur entrée dans le monde du travail.

Pour toute demande d’information, veuillez communiquer avec Bahareh Atoufi, le responsable de Mitacs pour le Nouveau-Brunswick (batoufis@mitacs.ca ou au 506 478-1932).

Author Details
Un passionné d’informatique pris d’un amour fou pour l’écriture. A travers les mots, on peut éduquer.
Partagez!