Le mode de vie Zéro déchet est envisageable !

modedeviezerodechet

Madame Bea Johnson avec son bocal de déchets de l’année 2016. Photo contribution : Cheïdra Zamouangana.

« La beauté du désencombrement, c’est le fait de revendre sur le marché des biens matériels qui sont en eux-mêmes des ressources précieuses pour en faire profiter les autres et cela en plus encourage le marché de l’occasion et constitue un pas important vers le futur Zéro déchet » disait Bea Johnson.

La planète Terre pourrait être différente avec le mode de vie Zéro déchet. C’est la raison pour laquelle mercredi soir, une trentaine de personnes ont assisté à une conférence de madame Bea Johnson sur cette préférence de vie Zéro déchet au restaurant étudiant le 63 de l’Université de Moncton.

Qu’est-ce que le mode de vie Zéro déchet ?

Le mode de vie Zéro déchet est un mode de vie qui consiste à réduire ses déchets, à opter pour l’utilisation des objets nécessaires ainsi qu’à recycler. Bea Johnson, une française résidant aux États-Unis ainsi que sa famille ont opté pour ce style de vie.

Ce style pourrait intéresser les étudiants résidant dans les logements universitaires

Chaque session, il y a de nouveaux étudiants qui s’inscrivent à l’Université de Moncton et qui font le choix de vivre dans les logements sur le campus. Certains arrivent seulement avec leur valise de vêtements, par contre pour vivre, il faut avoir un strict minimum.

De ce fait, pendant toute une session, ces derniers accumulent des affaires et se rendent compte de la futilité de quelques acquisitions. Cela constitue une corvée par la suite, lors des déménagements. C’est en effet à ce moment que le mode de vie Zéro déchet devrait intervenir. C’est pourquoi Bea Johnson déclare lors de sa conférence « réduire ce qu’on a, pour garder le strict nécessaire ».

Un bon moyen pour sauver de l’argent !

« On a appris qu’on utilise généralement 20 % des vêtements. Les 80% on les garde pour au cas où on a un entretien de travail ou au cas où on a un mariage… et on se retrouve avec un placard rempli de vêtements qu’on ne met pas » affirmait la conférencière.

Le fait de posséder uniquement les vêtements que l’on est supposé porter pourrait également avoir un impact positif sur les finances d’un étudiant.

Elle expose plusieurs règles à suivre pour pouvoir vivre avec moins de déchets. Commencer par se débarrasser de tous les objets qui ont peu d’importance, favoriser la consommation des produits frais, réutiliser, c’est-à-dire, remplacer tout ce qui est jetable par une alternative ainsi qu’éviter le gaspillage des aliments.

Il s’agit par exemple de remplacer la boite de mouchoirs en papier par des mouchoirs en tissu, les sacs en plastique pour le goûter par les bocaux en verre. Le mode de vie sans déchet assure également la promotion des marchés d’occasion.

« On composte les cheveux de mes fils, de mon mari, mais je ne composte pas mes cheveux, car je les laisse pousser, par la suite, je les coupe et les envois dans les associations pour la fabrication des perruques », ajoutait Bea Johnson.

Ce mode de vie a un grand avantage en outre dans le cadre sanitaire en préconisant de bonnes règles d’hygiène, en réduisant l’utilisation des produits toxiques.

Partagez!
Advertisment ad adsense adlogger