Panne de courant : plusieurs évènements sont annulés

Seules les lumières d’urgence étaient ouvertes au Centre Étudiant jeudi après-midi, pendant la panne.

Seules les lumières d’urgence étaient ouvertes au Centre Étudiant jeudi après-midi, pendant la panne.

Le campus de Moncton a dû fermer jeudi soir pour cause de panne d’électricité.

Celle-ci, qui ne touchait qu’une vingtaine d’abonnés du Grand Moncton, a toutefois frappé de plein fouet l’Université. Tous les évènements planifiés pour jeudi soir ont dû être annulés, dont la Soirée Agora et les Jammers du Campus.

La Soirée Agora, organisée par les conseils étudiants des Arts et des Sciences sociales, avait invité Collette Lelièvre, agente de campagne pour Amnistie Internationale, pour donner une conférence sur la liberté d’expression.

« C’est surtout décevant parce qu’on travaille sur ça depuis début septembre, dit Marie-Michèle Vienneau, organisatrice. On arrive à cette soirée et l’Université nous annonce que le campus est fermé. »

Le conseil étudiant considère reporter l’évènement, qui en était à sa troisième édition. La conférencière d’Amnistie Internationale, le groupe jazz de Moncton Les improbables, qui allait performer pendant la soirée, ainsi que le maire adjoint de Dieppe ont dû être contactés pour leur fait part de l’annulation.

« C’est malheureux qu’on a fait venir Collette Lelièvre de Montréal, il n’y aura pas de soirée ce soir et elle part déjà demain. On a eu quand même une bonne partie de dons, donc il ne va pas avoir une grande perte », indique Marie-Michèle Vienneau.

Un goûter grec allait aussi être servi par les Services alimentaires, lesquels ont fait les réservations à la salle Richelieu de Taillon. Tous les montants seront remboursés par l’Université.

Les Jammers du Campus devront s’accommoder

La soirée des Jammers, un concours de musique étendu sur cinq spectacles qui donne la chance à six étudiants de démontrer leurs talents, a dû annuler l’évènement de ce soir.

Selon Étienne Doucet, président du conseil de Kinésiologie-Récréologie, elle ne pourra pas être remise à plus tard.

« La finale est supposée être le 3 décembre, et après ça on rentre pas mal dans la semaine des examens et les congés. »

Les Jammers du Campus, concours devenu une « tradition » sur le campus, devra réviser sa structure pour les deux prochains spectacles. Jeudi étant le « quart de finale », deux musiciens sur 6 devaient être éliminés, mais la destinée en a fait autrement.

« Ce qu’on va être obligé de faire, c’est de dire que [la semaine prochaine] va être la dernière soirée avec tous les performants, et on prendra les trois meilleurs pour la finale du 3 décembre. »

Étienne Doucet évoque aussi la possibilité d’un « retour des Jammers » au deuxième semestre.

La radio CKUM, fonctionnant sur une génératrice, a pu enregistrer son émission du retour à la maison, malgré la panne.

La cause de la coupure de courant demeure encore inconnue.

À lire aussi: Agir pour changer

Partagez!