Parc Braemar: des explications réclamées à la Ville de Moncton

Photo tirée de Google Maps. Secteur du Parc René-Fréchet.

Le chargé de cours en sociologie, Mathieu Wade, va demander au conseil municipal de Moncton, ce lundi, de s’expliquer publiquement sur la décision prise récemment quant au changement de nom du parc René-Arthur Fréchet désormais désigné comme le parc Braemar. Il croit que sa requête serait d’autant plus percutante si la jeunesse étudiante de Moncton était présente. 

 

Le 5 décembre 2016, suite à des pressions de citoyens et citoyennes qui estimaient que le nom de l’architecte René Fréchet ne représentait pas l’histoire du quartier, la Ville a décidé de renommer le parc65% des habitants du voisinage ont voté en faveur du nom «Braemar».

 

Selon Mathieu Wade, cette décision crée un précédent.

 

« Il semble qu’il soit désormais possible de changer le nom des rues et des parcs, à condition d’avoir une pétition. Surtout, cette décision de la ville va à l’encontre de sa propre politique de bilinguisme qui vise à reconnaitre, par la toponymie, la contribution des Acadiens à la ville », affirme-t-il.

 

Monsieur Wade estime que la décision rend légitime et officielle une vision erronée et raciste de l’histoire puisque les Acadiens sont présents dans Sunny Brae depuis le 19e siècle et sont majoritaires dans le quartier depuis que l’Université de Moncton s’y est installée en 1963.

 

René Fréchet est l’architecte qui a conçu, entre autres, l’édifice universitaire Taillon, le Théâtre Capitol, et l’hôtel Dieu- ancien bâtiment du Centre hospitalier universitaire Dr-Georges-L.-Dumont.

 

Plus d’information à venir…

Partagez!
Advertisment ad adsense adlogger