Le phénomène Pokémon Go

CM_PokémonGo01_16septembre

Un exemple de Pokémon, Pikachu. Photo contribution : Colombe Mazerolle.

Depuis le lancement du jeu Pokémon Go, il est presque impossible de ne pas en entendre parler d’une façon ou d’une autre. L’application, créée par la compagnie Niantic, est un sujet très populaire depuis cet été, pour de bonnes et de mauvaises raisons. Pour ceux qui ne le savent pas, les joueurs doivent marcher dans la réalité pour aller trouver des Pokémons (des créatures virtuelles) dans l’environnement et les attraper avec des pokéball. Plusieurs des joueurs ont pour but d’attraper tous les Pokémons possibles dans le jeu. Les gymnases sont un autre aspect de ce jeu et ils sont utilisés pour des batailles entre les Pokémons attrapés. Le but est simplement de prendre le contrôle du gymnase pour l’équipe dont le joueur fait partie, soit jaune, bleu ou rouge.

La chasse au Pokémon sur le campus

CM_PokémonGo02_16septembre

L’arrangement des pokéstops et des gymnases sur le campus. Photo contribution : Colombe Mazerolle.

Ici même à l’université, les pokéstops et les gymnases ne manquent pas! Durant l’été, plusieurs étudiants et non-étudiants sont venus sur le campus pour s’approvisionner en pokéball ou en potions afin de se battre pour devenir maitre d’un gymnase. Selon une source qui désire rester anonyme, le campus est un endroit parfait pour jouer à Pokémon Go : « Il y a plusieurs pokéstops à différents endroits qui sont relativement près les uns des autres, ce qui fait que tu as le temps de faire un tour pour tous les faire et quand tu retournes au début, ils sont prêts à nouveau. », explique la personne. En effet, un des aspects du jeu est que les pokéstops, utilisés pour obtenir des articles utiles pour le jeu, ne peuvent être utilisés qu’une fois toutes les cinq minutes. Selon la même source, il est cependant rare de trouver de bons Pokémons sur le campus. « Le campus est un bon endroit pour les pokéstops et les gymnases, mais les apparitions de Pokémons sont plutôt rares ou ce sont des Pokémons très fréquents que tous les joueurs ont déjà, comme les Pidgey ou les Rattata. », explique la personne.

Mauvaise réputation, fondée?

À plusieurs reprises, le jeu Pokémon Go a été au centre de l’actualité, pour d’horribles raisons. Que ce soit quelqu’un qui trouve un cadavre en y jouant, ou des adolescents qui tombent d’une falaise, Pokémon Go a reçu de défavorables commentaires à plusieurs reprises. Cependant, selon une source anonyme, le jeu n’est pas une mauvaise influence. « Depuis que je joue à Pokémon Go, j’ai marché plus que j’ai jamais marché avant! », explique la personne. Selon elle, les gens généralisent les mauvaises expériences, ce qui est loin de la réalité. « Plusieurs personnes ont perdu beaucoup de poids, j’ai aussi plusieurs amis qui ont de l’anxiété qui ont été capable de sortir et de socialiser avec d’autres gens après le lancement du jeu. Les gens qui jouent sont majoritairement très gentils et amicaux », déclare-t-elle. « Il y a quelques personnes qui font des choses tannantes, comme laisser leurs déchets par terre, mais souvent les autres joueurs vont ramasser derrière eux. », rajoute-t-elle.

Effet de Pokémon Go sur les entreprises

Un des aspects de Pokémon Go le plus utilisé est l’article appelé un leurre. Ces articles peuvent être mis sur un pokéstop et causer l’apparition plus fréquente de Pokémons. Ces leurres attirent plusieurs joueurs, surtout s’ils sont sur différents pokéstops qui sont près les uns des autres. Le site historique de FortBeauséjour comporte sept pokéstops, dont quatre d’entre eux sont réciproquement proches. « L’équipe de Parcs Canada au Fort-Beauséjour – Fort-Cumberland a rencontré quelques petits défis avec l’arrivée en grand nombre des joueurs de Pokémon Go, telle une augmentation des déchets à nettoyer, mais en gros, ils étaient tous très heureux de pouvoir partager l’histoire et la beauté exceptionnelle du site avec ces nouveaux visiteurs. Nous souhaitons toutefois rappeler à nos visiteurs d’être attentifs à leur environnement en tout temps, et de respecter les enseignes sur le site pour assurer leur sécurité et pour protéger notre environnement. », explique Mathieu D’Astous, gestionnaire des lieux historiques nationaux et de l’expérience du visiteur.

Dans la région de Moncton et Dieppe, les bibliothèques ont aussi été influencées par le phénomène de Pokémon Go. Selon Nathalie Brun, directrice de la bibliothèque publique de Dieppe, même si les jeunes ne vont pas directement sortir des livres, l’emplacement de quatre pokéstops et un gymnase autour de la bibliothèque a fait découvrir à plusieurs personnes l’existence de la bibliothèque. « Les étudiantes qui ont travaillé ici cet été m’ont montré le jeu Pokémon Go, et j’y joue maintenant! Elles ont aussi organisé une chasse au Pokémon dans la bibliothèque cet été, qui est encore populaire maintenant », explique Nathalie.

Les macarons distribués à la bibliothèque publique de Moncton. Photo contribution : Bibliothèque publique de Moncton.

Pour ce qui est de la bibliothèque publique de Moncton, selon Miriam Chiasson, bibliothécaire pour jeunes adultes et adultes, Pokémon Go a définitivement eu un impact sur la bibliothèque. Le département des enfants et celui des jeunes adultes et adultes en ont davantage profités. Selon elle, beaucoup de visiteurs tiraient profit du pokéstop et du gymnase à la statue Northrop Frye devant la bibliothèque, et il y a eu un plus grand intérêt chez les enfants pour les livres à propos de 

Pokémon. La bibliothèque publique de Moncton a aussi participé au phénomène : « À l’entrée de la bibliothèque, nous avions installé un tableau blanc décoré qui présentait l’équipe qui détenait le gym à la statue Northrop Frye, et qui décrivait nos autres activités reliées à Pokémon Go. Au comptoir de référence, les usagers pouvaient recevoir un macaron à l’effigie de leur équipe ou de leur Pokémon préféré, fait avec notre machine à macarons, en présentant leur carte de bibliothèque. Ce fut un grand succès. J’estime que nous avons distribué au moins une centaine de macarons. », explique Miriam.

Partagez!