Place à la relève

Danielle Bilodeau, Rédactrice en chef
edb6325@umoncton.ca
Cette semaine marque une nouvelle étape importante pour la FÉÉCUM : c’est ce lundi qu’a débuté le mandat de notre nouvelle fédération étudiante. Les cinq membres du comité exécutif devront faire leurs preuves pendant la prochaine année et nous démontrer de quoi ils sont capables.

Avant de leur céder la parole toutefois, il est important de dire adieu et merci aux membres de l’exécutif qui nous quittent. Nous ne pouvons pas toujours voir de façon directe les actions qu’ils font pour nous, mais ceux qui étaient présents à l’AGA de la semaine dernière savent très bien que Joëlle, Alexandre, Éric, Rémi et Karina ont travaillé d’arrache-pied pour nous durant leur mandat.

Toutes ces longues listes de réalisations sont d’autant plus impressionnantes lorsque nous pensons au fait que ce sont tous des étudiants comme nous avec leurs travaux, leurs examens, leurs vies sociales et tout le reste qui occupe une vie de jeune universitaire. Je tiens donc à féliciter personnellement tout le merveilleux travail des gens de la FÉÉCUM.

Remarque sur l’AGA
Pour que l’assemblée générale annuelle de la FÉÉCUM soit considérée comme légitime, un certain quorum doit être atteint, soit de 25 personnes. À la rencontre publique de la semaine dernière, il a tout fallu pour trouver ces 25 personnes. Pourquoi si peut d’intérêt? Les étudiants ne se demandent-ils pas ce qui se passe derrière les portes de la FÉÉCUM? Ne veulent-ils pas avoir la chance de poser des questions et faire des commentaires?

L’AGA est le seul endroit où les étudiants qui ne sont pas membres d’un conseil de faculté peuvent avoir le droit de parole. Présentement, seuls les étudiants élus ont le droit d’intervenir lors des réunions du CA de la FÉÉCUM. Ce droit de parole à l’AGA est important et il faut s’en servir. Je me croise les doigts pour que la participation de l’année prochaine soit plus respectable.

Gala de mérite para-académique
Mercredi dernier, les étudiants les plus impliqués du campus ont été soulignés de façon importante avec des prix de mérite, des bourses, et des applaudissements de tous les bords. Le Gala para-académique est une excellente occasion de souligner l’exceptionnel travail des gens impliqués à l’université. Toutefois, avec toute remise de prix, il y a des « perdants », et dans les prochaines phrases, j’aimerais m’adresser à tous ceux qui n’ont pas été sélectionnés pour un prix ou qui n’ont pas remporté celui qu’ils désiraient.

La plaque que vous auriez reçue est belle, c’est certain, mais la vraie récompense pour votre travail est entièrement personnelle. C’est vous et vous seuls qui savez combien de travail vous avez mis dans vos activités académiques et para-académiques, et c’est à vous seuls que vous êtes redevables de ce travail.

Soyez fiers de vos accomplissements. Si vous n’êtes pas satisfaits de votre travail et que vous savez pouvoir en faire plus, alors faites plus. Surtout, ne vous comparez pas aux autres; vous êtes votre propre compétition et l’objectif est de se dépasser soi-même.

Partagez!