PORTRAIT : Cynthia Potvin, une professeure ¡Genial!

Certains professeurs se démarquent par leurs multiples accomplissements, d’autres par leur personnalité inoubliable. Cynthia Potvin, professeure d’espagnol à l’Université de Moncton, réussit à jumeler ces deux traits.

Diplômée en Études hispaniques et ayant étudié plusieurs autres langues, pratiquant la marche, jouant de quelques instruments de musique ou en voyage, Cynthia semble toujours avoir de quoi s’occuper. De plus, pendant ses cours, elle ne manque pas une occasion de déclencher un sourire ou un rire chez ses étudiants en partageant ses anecdotes rigolotes.

Une passion qui remonte à loin

Dotée d’un peu plus de dix ans d’expérience en tant que professeure de langue sur le campus, elle dit s’être intéressée aux langues depuis aussi longtemps que son enfance.

« C’est un intérêt que j’ai depuis toute petite. Tu sais quand tu es jeune et que tu joues à des choses, et bien moi je jouais à parler pleins de langues! »

Au secondaire, Cynthia a prit ses premiers cours d’espagnol.

« J’ai commencé mon apprentissage de l’espagnol au secondaire. J’ai commencé en secondaire cinq et c’était le seul cours (de langues étrangères) qu’il y avait, donc j’en ai fait toute l’année. »

CD_CynthiaPotvin

Cynthia lors d’un de ses voyages en Espagne. Photo contribution de Cynthia Potvin

Une fois arrivée au CÉGEP, Cynthia s’est retrouvée au paradis. Avec autant de cours de langues, elle pouvait s’épanouir à son plein potentiel. Mis à part l’espagnol, elle a étudié l’anglais, le français, l’allemand et un peu de russe. Un peu plus loin dans son parcours, elle revint à ses sources et décide d’approfondir ses connaissances à propos de son coup de cœur, l’espagnol.

Elle continue ses études universitaires en études hispaniques et passe la dernière année de son bac en Espagne. Toujours avide de connaissances, elle complète une maîtrise en linguistiques et est présentement en train de terminer son doctorat.

Un coup de cœur pour l’Université de Moncton

En 2005, Cynthia décroche un poste en tant que chargée de d’enseignement sur le campus. Ayant adoré l’atmosphère de l’Université de Moncton, elle y est restée depuis.

« J’ai vraiment adoré la place, je me sentais bien. »

Plusieurs opportunités en lien avec son travail étaient aussi à sa disposition, dont la position de mentor pour le SASE (Service d’Animation et de Soutien à l’Enseignement), projets de recherche, professeure-accompagnatrice pour Mondiale Solidarité en mai 2010 au Pérou, cours de travail dirigé, et bien d’autres. Elle tient aussi à noter que pour elle, l’atmosphère de travail était très importante et que l’on devrait avoir une balance dans toutes les facettes de notre vie, ce qu’elle essaye d’appliquer à la sienne.

« Il faut vraiment trouver un équilibre et ici, je l’ai trouvé. (…) Je suis là pour rester, je crois! »

Voyageuse, musicienne, sportive…

Pendant son temps libre, Cynthia ne semble pas non plus s’arrêter : en voyage dans le monde hispanique, sportive ici et là, musicienne quand le temps le permet ou encore spectatrice de pièces de théâtre, il y a toujours quelque chose à faire.

Autant pour le travail que pour des vacances ou des formations, Cynthia a eu la chance de visiter un peu plus d’une dizaine des pays du monde hispanique. Elle a visité le Mexique, le Panama, la République Dominicaine, Cuba, le Nicaragua, le Pérou, la Bolivie et bien plus. Parmi son top trois coups de cœur, on peut compter le Pérou, pour la richesse historique du Machu Picchu, ainsi que le Nicaragua et l’Uruguay pour leur hospitalité irréprochable.

« Peu importe où tu vas dans le monde hispanique, c’est sûr que tu vas retrouver un petit quelque chose qui va te plaire, puis c’est pour ça que j’essaye d’y retourner autant que je peux! »

Elle s’intéresse aussi à la musique. Malheureusement, son travail prend beaucoup de son temps et elle ne peut pas s’y dédier autant qu’elle le voudrait. Cela reste quand même son but, un jour, de pouvoir s’y consacrer pleinement.

« (…) Présentement, j’apprends le violon, ça fait un an et demi que je me suis mise à ça. Je joue du piano, je gratouille un peu la guitare et j’aimerais apprendre l’harmonica. J’ai déjà joué aussi du saxophone. »

En ce qui concerne les sports, Cynthia tient à y faire une place dans sa vie, suivant ainsi son idée d’une vie équilibrée. Son activité physique préférée est la marche, qu’elle a pu pratiquer un peu partout dans le monde lors de ses voyages. De plus, elle fera bientôt d’une pierre deux coups l’été prochain:

« En mai commence pour moi la saison que j’appelle « au boulot à vélo ! »

Vivement pour de nombreuses et bonnes années sur le campus à Cynthia Potvin, une enseignante avec un charme bien à elle!

NdlR : Dans la version précédente de ce texte, il était indiqué que Cynthia Potvin avait fait des études en Langues Hispaniques, alors qu’elle est en fait diplômée en Études hispaniques. Aussi, elle n’a jamais été chargée de cours, mais plutôt chargée d’enseignement. 

Partagez!