Une première politique d’alcool entre en vigueur à l’Université de Moncton

La nouvelle politique d’alcool de l’Université de Moncton limite à deux le nombre de consommations de spiritueux pouvant être vendues du même coup. Photo : Utilisation libre

L’Université de Moncton a rendu publique sa première politique d’alcool, qui entre en vigueur aujourd’hui. Des restrictions sur la vente, la promotion, la consommation et la fabrication d’alcool sur le campus sont parmi les points de ce document de 36 pages. 

Une règlementation aussi exhaustive sur l’alcool n’existait pas à l’Université auparavant, mis à part notamment certaines clauses dans les règlements sur les services de logement et les activités d’intégration.

Celle-ci était attendue depuis plusieurs années par la Fédération des étudiantes et étudiants de l’Université de Moncton (FÉÉCUM), notamment, l’organisation qui gère conjointement le bar étudiant Le Coude sous l’organisme Gestion Osmose.

Avec cette mise en vigueur, l’Université dit vouloir « prévenir les risques, incidents ou comportements répréhensibles ou non sécuritaires reliés à la consommation d’alcool, ou à des activités ou événements avec service d’alcool ».

Plusieurs autres universités dans les Maritimes ont déjà mis une loi de ce genre en vigueur.

Mise en application de la loi

Une grande partie de la politique tire ses règles de la Loi sur la règlementation des alcools du Nouveau-Brunswick.

La position de la FÉÉCUM se range du côté de la politique, puisque la plupart de ces règles sont déjà mis en application au bar Le Coude.

« La loi du N.-B. est déjà appliquée à notre bar, donc il ne devrait pas y avoir de grands changements », indique le président Tristian Gaudet.

Selon lui, la Fédération étudiante participe à la discussion depuis plusieurs années, et la question a été apportée à leur conseil d’administration.

« La FÉÉCUM a quand même été impliquée dans le processus, puis nos questions ont été répondues. On est satisfait des réponses », déclare Tristian Gaudet.

Limites de vente d’alcool par transaction

L’Université impose notamment une limite des quantités d’alcool vendues « lors de la même vente ».

 

Type de boissons alcooliques

Quantité maximale vendue à un client ou à une cliente lors de la même vente

Bière en bouteille

Pas plus de deux (2) bières en bouteille

Bière en fût

Pas plus d’un (1) pichet
Pas plus de deux (2) verres de bière en fût

Spiritueux/Liqueurs

Pas plus de deux (2) consommations

Vin

Pas plus de deux (2) verres de vin

Quelques faits saillants

Voici quelques points qui entrent en vigueur le 30 août.

À l’annexe E, la fabrication de « boissons alcooliques artisanales » est interdite partout sur le campus. Ce terme ne désigne pas la micro-brasserie Acadie Broue selon la FÉÉCUM, même si celle-ci se définit elle-même comme fabricante de « bières artisanales ».

La vente d’alcool à toute « personne intoxiquée » est interdite et la détermination de l’état d’intoxication revient à la personne qui vend l’alcool.

« [Les serveurs] qui ne font pas preuve de prudence et de diligence raisonnable à cet égard s’exposent à des risques, notamment des sanctions administratives et des poursuites judiciaires. »

Une définition des signes corporels qui démontrent l’intoxication est fournie dans le document.

L’article 4.5.5 interdit toute « annonce […] de consommations de boissons alcooliques gratuites » sur les lieux de l’Université, sur les réseaux sociaux et sur les médias traditionnels. Il interdit aussi l’annonce de produits contenant l’alcool comme prix à gagner lors d’événements.

L’Université fournit un formulaire que doit remplir l’organisateur de tout « événement spécial tenu au salon-bar étudiant ».

La politique met le directeur de la sécurité du campus de Moncton responsable d’appliquer la politique d’alcool. À Shippagan et à Edmundston, la responsabilité relève directement de l’administration.

MISE À JOUR le 30 août à 19 h

Écoutez la réaction de la FÉÉCUM et de l’Université :

Le bar Le Coude est le seul lieu désigné «salon-bar étudiant» sur le campus de Moncton. Photo: Samuel LeGresley

 Une entrée en vigueur rapide

La politique entre en vigueur moins de 12 heures après qu’elle soit rendue publique.

Cela coïncide avec le jour de la Soirée des résidences, le premier événement de la rentrée au bar étudiant Le Coude.

Celle-ci a été partagée dans un courriel aux étudiants et sur le compte Twitter du campus d’Edmundston de l’Université de Moncton, mardi après-midi.

Partagez!
Advertisment ad adsense adlogger