Renouvellement de Marie-Linda Lord: L’UdeM consulte sa communauté

ConsultVRAEIcorr

Marie-Linda Lord, vice-rectrice aux affaires étudiantes et internationales, lors de la consultation aux étudiants du campus de Moncton

La haute administration de l’Université de Moncton multiplie les consultations auprès de la communauté universitaire en vue du renouvellement du mandat de la Vice-rectrice aux affaires étudiantes et internationales (VRAEI), embauche qui a suscité la controverse en 2011.

À peine une poignée d’étudiants se sont présentés à la réunion du 18 janvier à Taillon pour discuter de la performance de Marie-Linda Lord au cours des derniers cinq ans.

Informés des rencontres par le biais de courriels, les cinq étudiants présents ont eu l’occasion de poser des questions sur son travail et ses tâches accomplies.

SL_ConsultVRAEI04

Quelques membres du conseil exécutif de l'Association des étudiant.e.s internationaux (AÉÉICUM) étaient présents à la consultation.

La controverse entourant la sélection de Marie-Linda Lord comme vice-rectrice à la création du VRAEI en 2011 est encore fraîche, ayant fait couler beaucoup d’encre dans les médias.

Deux candidats au poste de l’époque, Yvon Dandurand et Serge Rousselle (aujourd’hui ministre de l’Éducation et du Développement de la petite enfance, alors professeur de droit), ont tous deux lancé une poursuite contre l’Université. Ils avançaient un non-respect de la politique d’embauche.

La poursuite a échoué, mais Serge Rousselle n’a pas pour autant lâché le morceau.

En 2013, il a publié un livre intitulé « Pris en flagrant délit », détaillant son point de vue de la saga du VRAEI, contestant le processus de sélection tout en réclamant la démission du président du Conseil des gouverneurs de l’époque, André Richard. Ce dernier a ultimement renoncé à solliciter un autre mandat.

Il a décidé qu’il était temps de « tourner la page ».

Pendant la consultation aux étudiants, le recteur Raymond Théberge a refusé d’être cité au sujet du processus d’embauche. Il s’est montré évasif sur ce qui ne relevait pas directement des tâches du VRAEI, indiquant qu’il n’avait pas à répondre aux questions des journalistes.

L’administration invite les membres de la communauté universitaire à commenter l’affaire jusqu’au 29 janvier. Les lettres doivent être soumises au président du Comité consultatif de sélection, Raymond Théberge, par courrier ou par courriel à l’adresse recteur@umoncton.ca.

Les enregistrements des quatre sessions et le curriculum vitæ de la VRAEI sont disponibles sur le site de l’Université pour tous les détenteurs d’un courriel universitaire.

L’administration souhaite terminer le processus d’embauche en avril prochain.

SL_ConsultVRAEI01

Pascal Haché (à gauche), président de la Fédération étudiante (FÉÉCUM) pose des questions à la haute administration. Au centre: Raymond Théberge, recteur et vice-chancelier; à droite, Marie-Linda Lord, vice-rectrice aux affaires étudiantes et internationales.

Partagez!
Advertisment ad adsense adlogger