Rire de nous-mêmes avec l’Entrepôt

L’événement l’Entrepôt du rire s’est tenu jeudi soir, lors de la Semaine internationale de la francophonie et la Semaine provinciale de la fierté française. Photo : Production Entrepôt

Le mercredi 21 mars dernier se tenait le dernier spectacle de la saison de l’Entrepôt du rire au Bar le Coude.

Les étudiants et des gens de la communauté y ont participé en grand nombre, tellement que je n’ai pu m’asseoir! Pour faire honneur à la Semaine internationale de la francophonie et à la Semaine provinciale de la fierté française (SPFF), les humoristes ont inclus dans leurs stand-ups des blagues ou des références à la langue française.

Un rire qui n’est pas toujours le bienvenu dans beaucoup de situations. Cependant, des évènements comme ce spécial francophonie nous rappellent qu’il est bon de se laisser aller parfois et de rire de nous-mêmes. C’est certain qu’il faut être fier de notre langue, mais un peu de divertissement aide à sortir du cadre un peu trop sérieux que prend ce dossier dans notre région.

Les humoristes ont été capables d’atteindre ce but. Pour en tirer quelques exemples, Tommy Desrosiers AKA Brittania a remis en question les proverbes les plus souvent utilisés, Mouad Loukili nous a fait explorer une vie plus personnelle avec le chiac et Samuel Chiasson nous a fait remarquer que nous nous sommes approprié des mots du vocabulaire anglais pour les interpréter à notre manière. Les Hommes en Suits ont été capables de rendre notre francophonie encore plus loufoque en faisant référence à des sujets un peu plus délicats.

Il nous faut plus de soirées comme celle-ci durant la SPFF, mais aussi toute l’année. Apporter les gens à s’amuser de manière humoristique par rapport à la langue française ajoute de l’intérêt. La francophonie est devenue un sujet tellement sérieux, avec raison, mais nous devons nous donner des moments pour simplement la prendre avec ses défauts.

Partagez!