Le scandale des élections au Gabon : Est-ce que la voix du peuple compte encore ?

L’INTERNATIONAL C’EST PAR ICI ! : chronique international avec Marine Pirodeau.

Après les tumultes d’août dernier, le Gabon a officiellement « élu » son président. Ce dernier n’est pas inconnu au bataillon puisqu’il s’agit du président sortant Ali Bongo Ondima qui a été réélu pour 7 années. Aujourd’hui, le pays retrouve une situation normale, mais pour combien de temps ?

Retour sur le soir des élections 

C’est le 27 Août que les Gabonais ont dû faire un choix pour l’avenir de leur pays. D’un côté, le président Ali Bongo, qui a hérité du pouvoir en 2009 après le décès de son père, Omar Bongo, et de l’autre, Jean Ping. C’est quelques jours plus tard, le 31 août, que les résultats sont dévoilés : M. Bongo est réélu à 49,8% contre 48,23% pour son adversaire. Après cette annonce, de nombreuses émeutes et pillages ont eu lieu dans différentes villes du pays. Suite à cela, une vague de répression s’est abattue sur le pays avec notamment des arrestations d’opposants, des enlèvements et des assassinats. Les affrontements entre le peuple et les forces de l’ordre ont fait entre 50 et 100 morts, cependant le bilan est sûrement plus important que cela.

Les fraudes et la corruption auront eu raison du peuple

Une des causes de ces révoltes est le sentiment que le pouvoir s’est encore une fois moqué du peuple en lui enlevant son droit. Le taux de participation de la région du Haut-Ogooué, fief du clan Bongo, avoisine les 99,93%, alors que le reste des provinces affiche un taux de 48%. On accuse ce clan d’avoir commis des fraudes lors du dépouillement des votes.

Lors des élections, chaque province doit transmettre des procès-verbaux concernant les votes qui ont été faits. À cette occasion, lors du comptage des votes, Jean Ping comptabilisait 60 000 voix d’avance sur son adversaire, par conséquent la victoire ne pouvait être qu’unanime. Cependant, la province du Haut-Ogooué a été la dernière à transmettre les votes, pouvant ainsi modifier à sa guise l’issue de l’élection.

Le camp de l’opposition ne cesse de crier à la fraude et semble posséder de nombreuses preuves pour appuyer ses dires. Des personnes de la province du Haut-Ogooué auraient reçu des pots de vin d’une valeur de 50 millions de francs CFA (plus de 110 000$) pour ne pas tenir compte des votes et attendre l’annonce officielle afin de valider les résultats produits par le gouvernement.

Le clan de Ping a donc décidé de faire appel auprès de la plus haute juridiction de l’État : la cour constitutionnelle, afin de recompter les votes. Après avoir refusé une première fois cette requête, « la Tour de Pise », qu’on nomme ainsi car elle prend parti pour le gouvernement, a annoncé la victoire d’Ali Bongo avec 50, 66% des votes, modifiant sensiblement les résultats dans le sens de ce dernier.

N’acceptant pas cette décision, de nombreux Gabonais demandent une nouvelle élection sous contrôle de la communauté internationale. Le gouvernement, quant à lui, accuse l’adversaire d’être « envoyé » par les puissances étrangères. Malgré une élection fortement teintée de fraudes et de corruptions multiples, il semble que la communauté internationale ne soit pas apte à répondre à cette demande et accepte passivement la situation.

Et maintenant:

C’est symboliquement, un mois après les élections, le 27 septembre, qu’a eu lieu l’investiture. Malheureusement, cette dernière est synonyme d’isolement international puisque seulement quatre Chefs d’États étrangers sont présents et la communauté internationale ne soutient pas ce résultat. Il n’y a pas eu d’affrontements suite à l’annonce de la cour constitutionnelle, mais ne vous y trompez pas, la situation est faussement calme puisque le peuple est révolté d’avoir été bafoué encore une fois. Le nouveau pouvoir a une pression forte sur ses épaules car les électeurs attendent beaucoup, notamment en termes d’amélioration d’accès à l’alimentation, aux soins, au logement, à l’éducation et au travail. Il ne nous reste plus qu’à attendre pour voir si des mesures vont être prises pour améliorer la situation du pays ou si rien ne sera fait.

 

Partagez!
Advertisment ad adsense adlogger