Se coucher tôt le mercredi? Pas question pour Lisa LeBlanc!

Lisa LeBlanc était accompagnée de ses musiciens sur la scène, mercredi. Photo : Camille Turbide

Lisa LeBlanc était de retour à Moncton après un an d’absence. Fidèle à elle-même, la bête de scène a réussi à rocker la place en plein cœur de la semaine.

Un spectacle à la hauteur du talent de la chanteuse originaire de Rosaireville, qui a donné envie aux Monctoniens de ne plus avoir à attendre une autre année avant de la revoir. La salle de spectacle du Tide and Boar était pleine à craquer de gens venus pour entendre leur joueuse de banjo préférée.

Toutefois, avant que Lisa LeBlanc monte sur scène, Menoncle Jason et ses musiciens sont passés jouer quelques chansons. Le fier représentant de Memramcook a fait rire avec son accent typique entre ses chansons, disons, particulières, et a charmé le public avec son talent. Il a surtout fait rire en répétant sans cesse « on a d’la fun » alors que la majorité de ses chansons parlent de choses qui le dérangent.

Menoncle Jason et son groupe « Half d’la paroisse » ont ouvert le spectacle. Photo : Camille Turbide

Est enfin venu le moment tant attendu : Lisa est montée sur scène sous un accueil chaleureux de son public.

La multi-instrumentiste a su monter un spectacle parfait après autant de temps d’absence : un amalgame parfait de ses nouvelles et anciennes chansons, alternant entre son dernier album, son EP et son tout premier album.

Avec un band complet à ses côtés et avec Mico Roy, guitariste reconnu en Acadie, comme invité spécial, les murs de la salle ont vibré sur le son très rock de la majorité des chansons. Elle a su aller chercher un équilibre en interprétant ses chansons plus calmes seule avec sa guitare.

Alternant entre guitare électrique, guitare acoustique, ses deux banjos, son triangle et sa mandoline, Lisa Leblanc garde toujours sa même énergie pétillante et l’on voit clairement l’énorme plaisir qu’elle ressent lorsqu’elle est sur scène.

L’un des moments forts du spectacle a été une partie « banjo » où elle et son groupe ont enchaîné quatre pièces sans s’arrêter, en finissant avec Ace of Spades, chanson qu’elle dit adorer jouer en spectacle.

Elle a fini le spectacle de manière très émotive et s’est dit choyée de l’amour que son public lui a donné tout au long de la soirée : « C’est amazing de revenir ici à Moncton pis de voir autant de belles faces », a-t-elle souligné.

Bien évidemment, elle n’a pu faire autrement que de faire deux chansons en rappel. Elle a comblé les attentes en interprétant tout d’abord son grand succès qui l’a fait connaître, Ma vie c’est d’la marde, accompagnée en chorale par ses trois musiciens et, bien évidemment, par le public. Elle a terminé seule avec sa guitare et son Kraft Dinner sous un tonnerre d’applaudissements.

Elle a surpris tout le monde en demandant aux gens si elle et son groupe pouvaient descendre de la scène et venir leur interpréter deux chansons traditionnelles cajuns. Une ambiance hors du commun s’est installée alors que Lisa a pris son violon et a laissé paraître sa vulnérabilité devant tous.

Ce moment magique et intime a mis fin de belle façon au spectacle.

On l’aime depuis toujours et ce n’est pas pour rien; Lisa LeBlanc fait plaisir à chaque fois qu’on l’entend avec son registre vocal à couper le souffle et sa maîtrise sans faille du grand nombre d’instruments qu’elle manie. Elle est aussi très humaine et très drôle, elle raconte sa vie sans pudeur et aime profondément son métier, passion qu’elle transmet de superbe façon.

Le son et les arrangements étaient excellents et, malgré le fameux poteau en avant de la scène du Ballroom qui casse la magie, c’était un spectacle enlevant. Lisa LeBlanc est sans aucun doute le genre d’artiste à revoir.

Lisa LeBlanc et ses musiciens sont en tournée pour encore un bon moment. Toutes les informations concernant ses dates de spectacles se retrouvent sur son site web.

Partagez!
Advertisment ad adsense adlogger