FÉÉCUM 2017: Sept candidats sur la ligne de départ

La réunion des candidats à eu lieu à 16h30 samedi, au local de la FÉÉCUM. Cette session d’information suivait l’heure de tombée pour les candidatures à la Fédération étudiante.

C’est un campus recouvert d’affiches qui attend les étudiants ce lundi, premier matin de la campagne électorale FÉÉCUM 2017-2018. Cette année, trois postes sur quatre dans le conseil exécutif seront contestés, marquant la plus haute participation en candidatures depuis des années. Membres actuels du conseil exécutif de la Fédération, élus des conseils de facultés ou néophytes à la politique étudiante, provenant de diverses facultés, une variété considérable de candidats est au menu pour les élections du 27 et 28 février prochains.

Le poste de présidence se jouera entre Tristian Gaudet, v.-p. exécutif sortant à la FÉÉCUM, et Serge Abié Zably, président de l’Association des étudiant(e)s internationaux (AÉÉICUM). Ce dernier a attendu à la date de tombée pour annoncer sa candidature en grande pompe, quand Gaudet l’avait déjà fait quelques semaines plus tôt.

Alexandre Cédric Doucet est l’unique candidat à la vice-présidence exécutive cette année. V.-p. interne sortant, il décide de se lancer en tant que « bras droit » du président, pour ainsi défendre les intérêts étudiants dans la communauté associative et politique.

La vice-présidence interne s’occupe des divers services aux étudiants menés par la Fédération sur le campus, tels que le bar Le Coude, ainsi que la communication avec ses membres. Olivier Hussein et Pascale Joëlle Fortin feront campagne pour ce poste.

Quant à Francis Bourgoin, il avait déjà annoncé sa candidature à la vice-présidence académique ce que Jacques-Roch Gauvin a fait officiellement samedi soir, l’annonçant à la date de tombée. Le v.-p. académique s’occupe notamment de pousser les dossiers reliés aux cours et aux droits académiques des étudiants. Il siègera aussi au Sénat académique.

Tous ces candidats font la tournée des facultés cette semaine, et s’affronteront au débat électoral organisé par Le Front et CKUM, ce mercredi.

Quorum: Contestation amène participation

L’atteinte du taux minimal de participation est souvent difficile à la FÉÉCUM, qui peine régulièrement à atteindre le quorum de 25 % des étudiants à temps plein. Le président des élections FÉÉCUM 2017, Jonathan Clavette, pense que les nombreuses candidatures aideront à atteindre le quorum. « On va vraiment avoir des débats cette année, vu qu’il y a seulement un poste non contesté. »

En 2015, le seuil a été à peine atteint, dépassé de 56 voix. L’exécutif de Pascal Haché était entré sans contestation pour les quatre postes, et a dû offrir des cafés gratuits au Coude et écrire dans la neige « VOTEZ FÉÉCUM » aux jours de l’élection.

Situation opposée à l’élection de 2016, où Roxann Guerrette et son équipe sont entrés avec 41 %. Dans cette campagne, deux postes étaient contestés, amenant de nombreux débats entre les candidats.

Des kiosques

Toutefois, l’équipe de Roxann Guerrette à l’élection 2016 a lancé des « kiosques » dans les facultés aux jours de l’élection, mesure qui a sans doute stimulé la participation. Son “parti politique” qui s’est formé pour les élections de l’an dernier était stationné à ceux-ci pour inciter les étudiants à voter.

« Les kiosques ont fait leurs preuves l’année dernière, donc je pense que c’est une bonne initiative, explique Jonathan Clavette. Je me suis donc engagé de les refaire, à la demande du Conseil d’administration. »

Ces kiosques d’information officiels seront cependant non-partisans, interdisant aux candidats d’inciter le vote près de ceux-ci.

Partagez!
Advertisment ad adsense adlogger