Sexe: Voter pour l’égalité

Image_p4

Ce ne sera pas la première fois que quelqu’un va vous dire de voter, mais c’est maintenant votre chance de réellement changer les choses. Il ne faut pas ignorer qu’au Canada, et même encore plus au Nouveau-Brunswick, les droits d’une personne sont affectés et déterminés par leur identité de genre, leur orientation sexuelle, leur salaire et leur lieu de résidence. La sexualité et le genre sont malheureusement encore des sujets tabous en politique. Plusieurs d’entre nous, nos amis, nos collègues, nos familles et nos voisins se font discriminer en raison de facteurs naturels qui ne peuvent pas être changés, et nos choix le 19 octobre vont soit garder le statut quo ou finalement, changer les choses au Canada.

Nous vivons dans un pays où il faut souvent voyager pour plusieurs heures afin de recevoir des soins de santé fondamentaux, et payer de nos propres poches pour les avoir. Souvent, ces soins sont pour les individus les plus vulnérables dans notre société, et les procédures et les services qu’ils veulent accéder sont absolument nécessaires et incontournables pour leur bien-être physique et/ou mental. La distance et les coûts sont deux facteurs qui peuvent rendre l’accès impossible à ces soins pour certaines personnes. Deux exemples de soins qui entrent dans ces catégories sont les avortements et les soins de santé pour individus transgenres. Au Nouveau-Brunswick, spécifiquement, ces soins ne sont pas subventionnés, sauf dans le cas d’avortements, où les frais sont couverts dans les trois centres hospitaliers qui offrent la procédure. Cependant, les cliniques privées n’ont aucune subvention venant du gouvernement.

Nous vivons dans un pays où un projet de loi, ayant comme but de donner aux individus transgenres les mêmes droits et protections que toute autre personne, est utilisé comme un outil pour effrayer les gens, se faisant décrire comme « une façon de laisser aux hommes une entrée libre dans les salles de bain pour femmes afin d’attaquer les jeunes filles », et passe au parlement avec seulement 18 députés du parti au pouvoir en appui. (Le député de Moncton-Riverview-Dieppe n’était pas l’une des 18 personnes du parti majoritaire votant en appui de cette loi.)

Nous vivons dans un pays où le choix libre d’un individu à porter un vêtement est devenu le sujet le plus discuté lors d’une campagne électorale, malgré le fait qu’il y ait une quantité innombrable de sujets plus importants qui pourraient être discutés.

Nous vivons aussi dans un pays où des milliers de femmes autochtones peuvent disparaitre ou se faire tuer, sans que le gouvernement soit trop perturbé.

Cependant, nous vivons dans un pays où nous, les citoyennes et citoyens, avons le pouvoir d’élire des personnes qui partagent nos valeurs. La sexualité et le genre sont malheureusement encore des sujets tabous, et il faut apporter les vrais faits aux gens, particulièrement à ceux avec du pouvoir.

Si les énoncés ci-dessus sont parfaitement acceptables pour vous, c’est votre droit de voter pour les individus qui appuient le statut quo. Par contre, si ces faits vous mettent en colère, vous dérangent ou vous font crier, c’est à vous de mettre des individus au pouvoir qui vont se battre afin d’assurer l’égalité pour tous, l’accessibilité aux soins de la santé pour tous, et la protection au nom de la loi pour tous.

Nous vivons dans un pays où nous pouvons changer les choses. Lisez sur les partis politiques, faites le meilleur choix pour vous et VOTEZ.

Author Details
Étudiante en Info-Com. Féministe. Fanatique de la technologie, du maquillage et des sciences. Retrouvez-moi sur Twitter pour en savoir plus au sujet de la sexualité!
Partagez!