Soccer féminin : Le Bleu et Or connait une fin de semaine difficile

par Normand d’Entremont

L’équipe de soccer féminin de l’Université de Moncton s’est trouvée sur le mauvais côté de deux résultats la fin de semaine dernière.

Avec deux défaites, une de 1 à 0 aux mains des Tigers de Dalhousie University, l’autre de 5 à 1 face aux Huskies de Saint Mary’s University, Moncton (0-0-3) continue à chercher pour son premier point de la saison.

D’abord, les Aigles Bleues ont commencé leur fin de semaine face aux Tigers, une équipe qui a terminé 2e au classement l’année dernière.
Après une première moitié assez bien disputée des deux côtés, les Tigers ont démontré leur puissance en deuxième mi-temps en mettant beaucoup de pression sur la défensive de Moncton, jusqu’à ce qu’Emma Landry réussisse le seul but de la partie dans la 69e minute.

Selon la capitaine des Aigles Bleues, Josée LeBlanc, la profondeur du banc des Tigers étaient la différence dans la seconde moitié.

« Dalhousie avait un plus grand banc que nous autres, donc elles pouvaient changer les filles constamment », fait voir LeBlanc. « Vers la fin du match, elles avaient des joueurs qui avaient des jambes fraiches, tandis que nous avions joué tout le match et la fatigue commençait à se montrer. C’était un gros avantage pour l’adversaire ».

Malgré la défaite, les Aigles Bleues n’ont pas baissé leurs têtes face au résultat. Même si elles cherchaient toujours leur premier but de la saison, elles n’étaient pas découragées du pointage.

« C’est sûr que la victoire aurait été meilleure, mais nous sommes quand même contentes à avoir gardé la marque à 1 à 0 contre Dalhousie », ajoute la capitaine. « Je pense qu’il faut juste travailler sur la montée en général; il faut que nos trois lignes travaillent ensemble. Éventuellement, ça va venir ».

LeBlanc n’avait pas tort. Le lendemain, c’est la capitaine même qui a marqué le premier but de l’année pour l’équipe féminine sur un penalty à la 89e minute. Malheureusement pour les Aigles, c’était bien trop peu et bien trop tard, elles qui étaient devancées d’une marque de 5 à 0 jusqu’à ce moment-là.

En effet, les Huskies ont utilisé l’élan de leurs deux premiers buts, marqués à la 25e et 27e minute, pour l’emporter sans crainte.
« Saint Mary’s a joué un bon match et a réussi à capitaliser sur nos erreurs », affirme la défenseure Anik Gautreau. « Je pense que nous n’avions pas la tête assez haute après le premier but des Huskies, ce qui leur a permis de marquer de nouveau rapidement ».

D’ailleurs, malgré la marque finale, les Aigles Bleues se sont encouragées de leur performance vers la fin du match, non seulement avec le but, mais avec le contrôle du jeu, selon Gautreau.

« Je dirais que nous avons dominé les dernières 30 minutes du match », juge-t-elle. « Même si nous n’avons pas marqué jusqu’à la fin du match, nous avons réussi à nous bâtir un peu de momentum pour la prochaine partie ».

L’Université de Moncton entre maintenant dans une période où elle disputera ses cinq prochaines rencontres à l’extérieur, ne retournant à Moncton qu’au 14 octobre lorsqu’elle affrontera les Capers de Cape Breton University.

Partagez!