Soccer masculin : Jusqu’où s’envoleront les Aigles Bleus cette saison?

RB_SoccerMasculin_16sept

L’image montre l’entraineur en train d’échanger avec ses joueurs durant une séance d’entrainement. Photo : Rachid Bouda, Le Front

L’équipe masculine de soccer de l’Université de Moncton est en pleine réforme pour améliorer leurs résultats. La dernière saison n’était pas la bonne, les Aigles Bleus ont rencontré plusieurs difficultés en cours de chemin. Pour nous faire part de l’état de l’équipe, des membres de l’équipe ont accepté de parler à la presse du campus. Monsieur Angelo Jean-Baptiste, entraîneur en chef des Bleus, et Krys Natty répondent à quelques questions du journal Le Front.

C’est dans une atmosphère décontractée dans son bureau du CEPS que le premier échange a eu lieu avec monsieur Angelo Jean-Baptiste, entraineur de l’équipe depuis juillet 2012.

Êtes-vous satisfait de vos résultats la dernière saison?

La dernière saison était un peu difficile pour notre équipe. Nous avons eu de nombreux blessés et par conséquent nous avons terminé la saison à la 7e place sur 10 équipes, alors qu’en 2013, nous étions à la deuxième place. Je ne suis pas vraiment satisfait du résultat, mais on n’avait pas le choix : quand les joueurs sont blessés, on peut rien faire. Cette année nous ferons mieux pour y remédier.

Quel est le moral de l’équipe actuelle?

Le moral est bon. Il y a une bonne cohésion au sein du groupe. Les joueurs écoutent et appliquent les instructions, ils participent aux entrainements.

Quelles sont les forces et les faiblesses?

Concernant les forces, nous avons reçu de nouvelles recrues et l’équipe actuelle est meilleure que celle de l’année dernière. Tactiquement, ils ont une meilleure compréhension cette année. Concernant les faiblesses, il faut renforcer l’équipe mentalement, mais cela viendra au fur et à mesure que nous gagnerons des matchs. En plus de cela, le temps est vraiment cours pour la préparation.

Avez-vous de nouvelles recrues?

Oui, jusque là ils sont au nombre de huit nouveaux. Le soccer est en pleine expansion au Canada.

Quelle est la perspective pour cette saison qui débute?

Pour la prochaine saison, l’objectif principal est d’être au minimum dans le top 4 à la fin. Avec tout ce que nous sommes en train de mettre en œuvre, si nous allons y parvenir, ce ne serait pas du tout nouveau pour l’équipe, car déjà en 2013 nous avions occupé la deuxième place.

 

Après l’entraineur en chef de l’équipe, l’Aigle Krys Natty nous parle aussi de son expérience au sein de la sélection.

Êtes-vous optimiste pour la prochaine saison?

Comme chaque année, je suis optimiste. Il y a une diction de chez nous qui dit que : découragement n’est pas ivoirien. Nous avons un bon groupe, le capitaine est actif et notre entraineur est passionné par son métier, il fait son travail avec amour. Tout est réuni pour un bon résultat cette année, mais il faut que l’équipe garde la même implication et reste constante dans les efforts. Nous avons vraiment hâte que la saison débute pour montrer ce que nous avons dans le ventre.

Quelles sont vos forces et vos faiblesses?

Notre nombre a toujours été l’une de nos forces : les joueurs viennent de différents horizons avec des styles de jeu différents, mais complémentaires. Je pourrais rajouter que nous avons des admiratrices et admirateurs formidables. Je tiens par cette occasion que vous me donnez de m’exprimez et au nom de toute l’équipe, à remercier l’ensemble des partisans des Aigles Bleus pour leur soutien infaillible, cela fait une très grande différence quand nous jouons a domicile. Nous espérons qu’ils seront encore plus nombreux cette année.

Concernant les faiblesses, je dirais tout d’abord que l’équipe est très jeune et certains manquent un peu d’expérience. Le niveau de la ligue universitaire est très élevé, de plus la saison est très courte. Ensuite, les blessures ont été l’ennemi numéro 1 de l’équipe. Nous avons joué toute la saison étant diminuée physiquement par les blessures. Nous avons perdu de bons joueurs comme Mehyar Zerkaoui, Samuel Charron et Philipe Degrâce, qui étaient des joueurs talentueux et expérimentés. L’année passée a été difficile, mais nous avons beaucoup appris. Il n’y a jamais d’échec, mais toujours quelque chose à apprendre.

Pourquoi avoir choisi le soccer?

J’ai choisi l’équipe de soccer masculin parce que ce sport a bercé mon enfance. J’ai toujours joué au soccer depuis ma tendre enfance. J’ai choisi ce sport par passion. Le soccer ou le sport en général est un bon moyen d’intégration surtout quand on arrive dans une nouvelle ville, ça permet entre autres de pouvoir rencontrer de nouvelles personnes, tisser des liens, s’épanouir, etc.…

 

Selon les propos des membres de l’équipe, tout est en train d’être mis en œuvre pour réussir avec succès cette saison qui s’annonce. L’enthousiasme de l’équipe et l’optimisme de son entraineur sont des éléments prometteurs. L’objectif est fixé et la balle est maintenant dans le camp des Aigles.

Partagez!