Survivor Le Coude

par Joey Couturier

Si vous avez pointé votre nez au centre étudiant de l’Université de Moncton cette semaine, vous avez sûrement remarqué que le Coude est devenu une jungle universitaire. On y retrouve une bande d’étudiants nourris de rations limitées de KraftDinner, vêtus de bandana et qui complotent les un contre les autres. En effet, l’activité Survivor Le Coude, organisée par la FÉÉCUM, met en vedette dix étudiants qui ont lutté pendant plus d’une semaine pour résister à l’élimination et remporter une bourse alléchante de 2000 $.

Même si les participants ne sont pas confrontés aux férocités de l’hiver et de la nature, ils font quand même face à une avalanche d’émotions de tout genre. Vivre dans un bar étudiant n’est pas toujours aussi facile que cela peut en avoir l’air, surtout si la consommation d’alcool est interdite et que le macaroni au fromage est pratiquement leur seule source de nourriture. Une télé-réalité plus vraie que nature dans le confort même de notre centre étudiant. Que demander de plus?

Et bien ça ne s’arrête pas là. Cette première semaine de session fut loin d’être calme. Nous avons eu droit à plusieurs activités qui furent soigneusement jumelées à Survivor afin de tirer les avantages au maximum. On pourrait presque voir l’événement et tout ce qui l’englobe comme étant un petit carnaval, et ça semble fonctionner. Certains étudiants qui ont donc assisté à une ou plusieurs éliminations ont déjà choisi leur préféré et suivent le jeu de près. D’autres sont moins investis, mais trouvent quand même le concept original et sympathique. Il faut dire que les compétiteurs vivent dans le Coude; difficile de ne pas les remarquer.

Toutefois, certaines personnes partisanes ou non du programme télévisé espéraient différents types d’épreuves. « Ça aurait été cool de voir des épreuves plus physiques », dit Karine Lang, une étudiante du campus. Et il est vrai que le côté dépassement physique qui est une partie majeure de l’émission télévisée fut relativement mis de côté. La majorité des défis sont avant tout des jeux d’esprit d’équipe et de réflexion. C’est un côté qui pourrait être exploité d’une différente façon à la prochaine saison.

Pour ceux qui sont toujours dans la course à la bourse, le suspense augmente et le groupe rétrécit; l’activité tirant à sa fin. Après plusieurs jours de complots, alliances et éliminations, il ne reste plus qu’une fraction et les deux équipes n’en font plus qu’une. Le rideau tombera donc le jeudi 17 janvier où le gagnant et dernier survivant en ressortira vainqueur.

Partagez!