TIDE SCHOOL promet gros pour son lancement de mixtape

IMG_3304

« Êtes-vous parré? » nous demande le poster du spectacle, généreusement entouré de chats et d’arcs-en-ciel. Photo Samuel LeGresley

Les murs du Coude vibreront bientôt sous les rythmes du nouveau mixtape CUTE, première percée du groupe/label TIDE SCHOOL d’Arthur Comeau.

Pour donner le coup d’envoi à ce nouveau projet, l’artiste néo-écossais et ses acolytes promettent un spectacle haut en couleur, samedi. Avec quelques invités, le groupe lancera sa nouvelle compilation musicale, qui combine rap, nouvelles tendances électroniques et influences de la Baie-Ste-Marie.

Comeau sera accompagné de quatre autres musiciens émergents de la région de Clare, située au sud-ouest de la Nouvelle-Écosse : JonahMeltWave, Mike à Vik, Denzel Subban et Young Corleone, ainsi que des invités spéciaux que Comeau n’a pas révélés en entrevue, mais qu’il décrit comme « rinque des légendes ».

Ce genre de compilation est une première pour ces cinq artistes : « Jonah et Michael ont déjà fait la musique ensemble avant, moi j’ai déjà fait de la musique avec Arthur dans le passé, explique le jeune rappeur Denzel Subban. On a tous interagi longtemps ensemble, mais jamais comme astheure ».

Arthur Comeau, ancien membre de Radio Radio et initiateur du projet TIDE SCHOOL. Photo contribution

Arthur Comeau, ancien membre de Radio Radio et initiateur du projet TIDE SCHOOL. Photo contribution

Un mélange hétéroclite

L’album CUTE sort avec un style inédit pour les cinq artistes. Un genre musical qui, selon Arthur Comeau, n’a pas à se donner d’étiquette. « Pour nous autres, les styles c’est point une issue, dit-il. Le label, c’est TideSchool. »

Les influences et le passé musical particulier des artistes de la compilation contribuent à créer ce mélimélo sonore de 19 pièces, toutes différentes les unes des autres.

Mike à Vik, l'un des artistes du groupe originaire de la Baie-Ste-Marie.

Mike à Vik, du groupe TIDE SCHOOL, originaire de la Baie-Ste-Marie. Photo contribution

Arthur Comeau, alias Alexandre Bilodeau, « ex-beatmaker » du groupe Radio Radio, crée les rythmes variés en collaboration avec JonahMeltWave, jeune DJ basé à Halifax.

Le mixing très varié de CUTE est une seconde nature pour ces deux artistes. Leurs rythmes sont fortement influencés par le style techno et le house. « C’est avec ça que j’ai commencé, dans cette musique-là on sample de tout », explique Comeau.

Les artistes émergents Mike à Vik, Denzel Subban et Young Corleone prêtent abondamment leur voix au flow de rap omniprésent dans la compilation.

Ces jeunes musiciens s’inspirent non seulement d’artistes comme Drake et Karim Ouellet, mais aussi du passé musical hip-hop de la Baie Ste-Marie, que Radio Radio et Jacobus et Maleco ont initié dans les années 2000.

Parsemé de quelques interludes mélodiques, un arrière-plan distinctif de rythme trap et une forte influence du courant vaporwave ramènent à la scène électronique populaire d’aujourd’hui.

L’esthétique de ce dernier courant s’inspire du glitch art et du Web des années 1990 est bien présente dans la vidéo de la pièce titre CUTE.

Hors du courant de l’industrie

TIDE SCHOOL se veut une école, une structure pour diffuser des rythmes locaux sans les contraintes temporelles des grands labels.

« J’aime sortir de la musique souvent, explique Arthur Comeau. L’industrie de musique au Canada, c’est surtout un album aux 2 ans, donc il y a beaucoup d’affaires comme ça que j’aimerais de changer dans l’industrie at large ».

Il pense qu’une industrie musicale accélérée permettrait aux artistes canadiens de mieux communiquer avec l’Amérique et la scène internationale.

De retour à la Baie et hors des grandes maisons de disques de la métropole québécoise, Comeau a donc créé ce label/entreprise pour donner une plateforme à une expression musicale libre.

« Ce temps-là, j’étais en train de penser comment réintégrer la music business, mais d’une façon plus swanky, dit-il. [J’ai donc] pondu TIDE SCHOOL. »

Pouvant être traduit par « L’École des marées », ce nom a été inspiré par une vieille école abandonnée près d’une plage à Clare.

L’artiste visionnaire voit également son label comme une philosophie musicale, un think tank inclusif pour former de jeunes musiciens.

Moncton : « l’épicentre » de la culture musicale en Acadie

TIDE SCHOOL veut que Moncton soit le premier lieu d’expression pour son lancement décisif puisque le groupe croit que la musique en Acadie passe par Moncton.

« C’est le centre, c’est le Hub City, explique Arthur Comeau. On va aller là pour s’étendre dans toute l’Acadie. Avec l’Université de Moncton, c’est là où les nouvelles idées sont, c’est là où les jeunes sont. »

Il voit l’ouverture du bar Le Coude comme de l’excellent timing. « Avec le Coude qui ouvre, c’est un parfait opening, dit Comeau. Nous autres on ouvre sur notre business pis le Coude rouvre sur une nouvelle ère de bartending étudiant. »

Denzel Subban promet gros pour la première performance de sa carrière musicale. « Le monde n’est point prêt pour ce que TIDE SCHOOL va amener. Pas seulement au spectacle, mais aussi dans les semaines et les mois à venir. »

Pour ce spectacle présenté par la radio étudiante CKUM FM, les billets seront en vente pour 10 $ à la porte le 19 mars, à partir de 20h.

TIDESCHOOL_Coude

Le bar étudiant Le Coude, nouvellement inauguré, accueillera le groupe samedi soir. Photo Samuel LeGresley

Partagez!