Tim Hicks secoue les murs du Canada!

Tim Hicks en spectacle lors de la tournée CMT Hitlist 2013 au GM Centre de Oshawa, ON. Photo contribution : Raymond Santos.

La région du Grand Moncton accueillera, durant les prochains mois, de grands artistes canadiens et québécois sur ses principales scènes. Alors qu’en 2016 des concerts ont été annulés coup sur coup, 2017 promet énormément avec de nombreux spectacles au programme. Pour amorcer cette série d’entrevues avec des artistes qui se produiront chez nous, Le Front est allé découvrir le chanteur country Tim Hicks.

 

Ayant à son actif un prix CCMA ainsi que 10 nominations pour ce même gala qui récompense le meilleur de la musique country au Canada, en plus de 2 nominations au prix Juno, Tim Hicks a fait du chemin depuis la sortie de son tout premier simple Get By. Après les succès qu’ont été ses premières chansons enregistrées, de Stronger Beer et Got A Feeling, tous des simples certifiés, Tim Hicks nous revient avec un nouvel album et une nouvelle tournée intitulée Shake These Walls. Sorti le 9 septembre 2016, l’album a atteint la 15e place du Canadian Albums Chart par le Billboard.

 

Tim est originaire de Niagara Falls en Ontario. D’un coup d’œil rapide, personne ne se douterait qu’un chanteur country pourrait se trouver dans cette ville de plus de 80 000 habitants. Comment a-t-il trouvé son amour pour la country?

 

« Je suis tombé amoureux de la guitare acoustique lorsque j’étais très jeune. J’ai un oncle qui avait l’habitude de jouer des chansons avec mon frère et moi dans la cuisine quand nous étions jeunes. Je croyais qu’il jouait ses chansons, mais il s’est avéré qu’il jouait du Hank Williams, du Stompin’ Tom, du John Prime ainsi que du Johnny Cash [traduction libre]. »

 

Au fil des ans, son amour pour la musique grandissait de plus en plus. Quand il en avait l’occasion, il jouait dans les bars, dans les clubs, dans les croisières, dans les fêtes. Il pouvait être en format acoustique, en duo ou encore avec un groupe. Tout ceci avant même qu’il y ait une chanson qui tourne dans les radios. « Ça m’importait peu [de l’endroit où il jouait], je voulais seulement jouer! [traduction libre] »

 

En novembre 2011, alors que Hicks se produit en vitrine lors du Canadian Country Music Awards qui se déroulait à Hamilton en Ontario, la maison de productions et de label RGK Entertainment Group remarque le talent de ce chanteur country émergent. Nouvellement papa d’un jeune garçon de 5 semaines, c’est une nouvelle aventure qui commence.

 

« Nous avons couvert notre fils dans une couverture et nous avons conduit notre mini fourgonnette jusqu’à Nashville à la poursuite d’un rêve. J’ai écrit pour une semaine et j’y suis revenu constamment pour y écrire une semaine ou deux à la fois. C’est fou, eh?! C’est incroyable comment tout ça a bien fonctionné! [traduction libre] »

 

Ses nombreux allers-retours lui ont permis de lancer sa première chanson dans les radios. Succès instantané, Get By atteindra les 100 000 ventes en moins de huit mois et sera le simple country le plus vendu au Canada pendant 17 semaines consécutives. Il ne s’en cache pas, écrire une bonne chanson n’est pas une tâche facile.

 

« Les paroles, c’est le plus difficile! C’est un peu plus facile, par contre, quand t’es à Nashville dans le but de sentir l’ambiance quand on écrit une chanson. Pour une raison ou une autre, l’inspiration me vient plus facilement à chaque fois que j’y suis. C’est une belle ville avec beaucoup d’énergie créative, du talent incontestable et remplie d’histoire [traduction libre]. »

 

Il est presque impossible d’imaginer qu’un chanteur country canadien puisse un jour devenir une grande vedette de la musique. La clé du succès repose sur deux concepts bien simples : la persistance et le travail acharné.

 

« Je n’ai jamais abandonné, même si j’y ai songé une ou deux fois. Si tu as un rêve, tu dois le suivre ou encore tu risques de dire “qu’est-ce qui serait arrivé si…” pour le restant de ta vie [traduction libre]. »

 

Tim Hicks n’en sera pas à sa première fois à Moncton. Il y a près deux ans, le chanteur jouait sur la scène du Casino Nouveau-Brunswick lors d’une autre tournée. Qu’est-ce qui attendri tant le cœur de Hicks dans les Maritimes?

 

« Le paysage magnifique et les gens fantastiques! Vous adorez les concerts et moi j’adore faire des concerts, donc c’est la relation parfaite [traduction libre]! »

 

Le Front lui a demandé de révéler un secret qu’il n’a jamais admis ailleurs, soit dans les médias ou en public.

 

« Une chose c’est que j’ai travaillé au service à l’auto d’une grande chaine de restaurant connu. C’était le pire emploi de ma vie, mais ça m’a poussé à poursuivre une carrière en musique pour que je puisse devenir mon propre patron [traduction libre]. »

 

En s’adressant directement à notre journaliste, Anthony Azard, il demande :

« Faites-moi une faveur et dites le à personne [traduction libre]. », lança Tim Hicks avec un clin d’œil.

 

Tim Hicks sera en concert le vendredi 27 janvier à 20h au Casino Nouveau-Brunswick avec le groupe ontarien James Barker Band. Hicks est aussi l’une des têtes d’affiche du Cavendish Beach Music Festival qui aura lieu à Cavendish, à l’Île-du-Prince-Édouard, du 7 au 9 juillet 2017.

 

Partagez!
Advertisment ad adsense adlogger