U-Horaires : pas de solution facile aux choix de cours ce semestre

Plusieurs étudiants trouvent le site ManiWeb difficile à naviguer, ce qui a motivé Christian Guei à créer un site d’accompagnement en 2016. Photo : Le Front

L’ancien site UHoraires n’a pas été maintenu ce semestre, ce qui oblige les étudiants à utiliser la plateforme ManiWeb dans leur choix de cours. Le concepteur du site de création d’horaire, qui avait créé une interface plus facile à partir des données de cours, a été contraint d’y mettre fin en raison du coût.

Selon les données du créateur, l’étudiant en informatique appliquée Axel Christian Guei, la plateforme a généré plus de 13000 emplois du temps, entre sa création en 2016 et sa fermeture en automne. Il trouve que ce chiffre est impressionnant, démontrant l’intérêt des étudiants pour un tel accompagnateur à ManiWeb.

Depuis le lancement de la plateforme en janvier 2016, il a eu des rencontres avec plusieurs organismes sur le campus, dont la FÉÉCUM et l’administration universitaire, pour des raisons de financement.

« Le site est jusqu’à présent à mes frais. C’est-à-dire je paie de mes poches pour le garder en ligne et ça coûte un peu cher, je vais l’admettre », nous a-t-il confié.

Axel Christian Guei, étudiant à sa dernière session en informatique appliquée. Photo : Gracieuseté

Un appui de l’Université ou de la FÉÉCUM ?

« J’ai rencontré l’Université en avril 2016 et les personnes que j’ai rencontrées approuvaient le projet, mais pour certaines raisons, il a été convenu que l’université redirige la FÉÉCUM vers moi et que la FÉÉCUM s’occupe du dossier. C’est là qu’on en est aujourd’hui. Je peux vous dire que j’ai rencontré trois bureaux différents de la FÉÉCUM jusqu’à maintenant »

– Axel Christian Guei

D’après le créateur de la plateforme, il est important de spécifier que U-Horaires ne remplace pas Maniweb, mais concerne plus l’élaboration de l’emploi du temps d’un étudiant et la création d’une grille horaire. Cependant, selon lui, U-Horaires pourrait être ajouté à Maniweb, ce qui serait bénéfique pour les étudiants.

Axel Christian souligne avoir fait la rencontre d’un membre du bureau de l’Université l’an dernier à qui il a élaboré les fonctions de sa nouvelle plateforme. « La rencontre a eu lieu, car pour l’ancien bureau de la FÉÉCUM, il revenait à l’Université de payer pour l’application et non aux étudiants eux-mêmes », déclare-t-il.

L’étudiant explique que suite à sa rencontre avec les quelques membres de l’institution, l’Université lui a fait comprendre qu’elle ne voulait pas aller de l’avant avec le projet, raison pour laquelle la FÉÉCUM a été redirigée vers lui.

« La présidente de la FÉÉCUM à l’époque a fait une requête encore à l’autorité de l’université pour le projet, mais ça a été encore décliné. L’information qui m’a été retournée était que c’est avec ce type de projet qu’on peut pirater l’Université ».

Pour l’étudiant, il y a eu une incompréhension totale, car U-Horaires a seulement accès à des données publiques.

Qu’en dit la FÉÉCUM ?

« L’application comme telle a été faite par un étudiant de son propre gré. Nous, on s’est fait approcher pour la question de l’app dans le passé. Le problème principal à gérer était Maniweb », explique Tristian Gaudet, président de la FÉÉCUM.

Pour la FÉÉCUM, l’angle important est l’amélioration de Maniweb. Selon Tristian Gaudet, c’est décevant qu’un étudiant sente le besoin de créer une application pour rendre l’utilisation de Maniweb meilleure ou plus facile.

« À la FÉÉCUM, l’année passée, on a commencé à avoir des questions sur le sujet, en pensant à incorporer une plateforme qui permettrait à faire la même chose que U-Horaires. Et c’est où est-ce qu’on en est », souligne Tristian.

La FÉÉCUM précise qu’aucune décision n’a été prise, mais qu’il revient au conseil d’administration d’appuyer l’initiative de l’étudiant ou non.

« On envisage rencontrer Axel et on va avoir une discussion avec lui, c’est ça qui est sorti de la rencontre du CA »

– Tristian Gaudet, président de la FÉÉCUM

La FÉÉCUM envisage de discuter avec le créateur de U-Horaires pour en savoir plus sur les composantes de la plateforme.

« Nous, c’est sûr avant de s’embarquer dans n’importe quel projet, on aime regarder, ça ne veut pas dire qu’on va embarquer dans le projet, mais le début c’est de le rencontrer. On ne s’engage pas tout de suite, on a des réunions, puis on va voir qu’est-ce qui se passe après », avance Tristian Gaudet.

Le logo créé par Christian Axel Guei. Photo : Gracieuseté

Rendre ManiWeb plus efficace

U-Horaires est une plateforme web qui permet aux étudiants de concevoir des grilles horaires plus facilement. Cet outil développé par Axel Christian a été en utilisation d’hiver 2016 à septembre 2017.

L’idée lui est venue dès sa première session au campus de Moncton, alors qu’il a trouvé le processus de création d’horaires laborieux, en plus des conflits d’horaires et des restrictions des cours par facultés et départements.

Le but principal de la plateforme véhiculée par Axel Christian est d’améliorer l’expérience étudiante en facilitant le choix des cours. Il maintient que U-Horaires n’a aucune connexion directe avec le système d’inscription de Maniweb, mais vise seulement à optimiser son fonctionnement.

« Je n’essaie pas de vendre le projet à l’Université ni à la Féécum, c’est juste un service que je propose », conclut Axel Christian Guei.

 

Author Details
Journaliste multimédia

Franco-Albertaine, Olivia Adié est venue à Moncton pour étudier le Common Law en français. Son parcours dans plusieurs régions du Canada, dont l’Université Saint-Boniface à Winnipeg, a éveillé sa curiosité, son intérêt pour l’actualité et son appréciation de la culture francophone. Elle entame sa deuxième année en Droit.

Partagez!
Advertisment ad adsense adlogger