Un album qui fera tout sauf faillite

3405193

Photo gracieuseté

Déjà un troisième album pour les Hôtesses d’Hilaire, et la folie ne fait que commencer. C’est vendredi dernier à la Salle Bernard-LeBlanc du Centre culturel Aberdeen que se déroulait le lancement de l’album Touche-moi pas là. Du 12 novembre au 12 décembre, les Hôtesses d’Hilaire seront en tournée au Québec et au Nouveau-Brunswick pour la promotion de leur nouvel album, un rendez-vous à ne pas manquer.

Le hasard fait bien les choses

Carole Chouinard œuvre en culture depuis déjà 25 ans et est l’heureuse gérante des Hôtesses d’Hilaire. Madame Chouinard a découvert Serge Brideau il y a neuf ans lors des Francofêtes en Acadie, où l’artiste avait une vitrine avec les Païens.

« Peu de temps après ce showcase, il s’est présenté chez moi, y’avait décidé que j’étais sa manager. That’s it, that’s all! En tout cas, j’ai jamais pu m’en débarrasser, y revenait tout le temps » dit-elle en plaisantant. Par la suite le groupe Serge et ses Orifices s’est formé pour devenir les Hôtesses d’Hilaire par la suite.

La gérante du groupe accorde quelques anecdotes au Front concernant le groupe. Entres autres, elle dévoilait sa grande anxiété face au tout premier lancement des Hôtesses, Hilaire à boire aux Francofolies de Montréal. Le show qui se passait en après-midi réunissait des gens de tous les âges, même des enfants et grands-parents. « Y vont faire le mentor… Y vont faire le mentor… J’te jure, le cœur me levait pis j’étais assez nerveuse, j’ai fini dans les buissons en train de vomir » expliquait Chouinard face à la chanson paillarde maintenant populaire du groupe. « Pis après ça, y’ont faite la toune pis ça passé… quand même que c’était cochon », conclue la gérante avec contentement.

C’est sûrement sans nervosité que Madame Chouinard accompagnait le groupe vendredi dernier. La salle Bernard-LeBlanc, qui a maintenant une bonne idée de sa capacité maximale, regorgeait une foule déchaînée à l’idée de voir les Hôtesses.

L’idée derrière l’album

Le claviériste du band, Léandre Bourgeois, partage au Front : « On travaille tout le temps ensemble pis j’pense que on sentait juste le besoin qu’on avait des choses à dire, des choses à faire ».

L’album, qui parle d’actualités comme le bilinguisme, l’obsession de soi avec la folie des selfies et les grosses dépenses ambitionnées par la compétition entres amis, a su plaire à plusieurs spectateurs.

Juste en les voyants performer, il est évident qu’une certaine chimie se produit entre les musiciens chevronnés.

« C’est toute une aventure, on s’est donné plus de temps pour [cet album]. On a passé à travers toutes les couleurs, tous les questionnements profonds pour savoir quelle direction qu’on allait prendre, mais en même temps laisser parler nos inspirations pis s’entendre tous ensemble sur quelque chose », ajoute Bourgeois.

Le nouvel album représente une nouvelle voie pour les Hôtesses, un côté plus modérateur, le besoin d’informer les gens sur l’excessivité se ressent.

« J’trouve qu’on a une nette évolution sur le troisième pis j’aime ça, j’trouve qu’on a atteint une maturité. Surtout que Serge a vraiment donné plus de lui-même dans les textes que le dernier [album] pis ça, ça vraiment fait une grosse différence j’trouve » exprimait Léandre.

Le lancement épique

Les Hôtesses demeurent néanmoins très populaires pour leurs histoires de drogues qu’ils racontent en chansons. C’est ce qu’ils réservaient comme rappel, trois chansons de leurs autres albums.

« On a trois albums maintenant, on peut jouer jusqu’à 6 heures du matin », s’exclamait Serge Brideau en s’adressant à la foule en délire.

Le claviériste du band expliquait plus tard au Front « On s’attendait pas qui aie aussi tant de monde, ça va au-delà de nos attentes (…) le support est incroyable ».

Le striptease classique était toujours au rendez-vous. Le chanteur du groupe, Serge Brideau, avait commencé le spectacle en habit de prêtre pour son rôle de modérateur, puis allait de l’habit rouge des Libéraux à la presque nudité.

Les Hôtesses parlent déjà de produire un quatrième album. Malgré leur côté comique, il est clair que les Hôtesses sont un groupe né pour faire de la musique pour longtemps.

« (…) Ils peuvent faire les clowns, mais c’est pas des clowns, c’est des vrais musiciens sérieux, mais qui donnent un vrai show. Pis des vrais show moi j’trouve qui en a pas beaucoup », confie Carole Chouinard au Front.

Author Details

Emilie est diététiste présentement à la maîtrise en sciences de la santé. Elle est passionnée de la nutrition et de la cuisine et souhaite transmettre ceci à ces lecteurs. N’ayant pas peur du ridicule et étant parfois sarcastique, ceci ne se traduit pas toujours très bien à l’écrit, mais elle tente tout de même de bien passer le message.

Partagez!
Advertisment ad adsense adlogger