Un souffle nouveau pour le Café et le Tonneau

par Rémi Frenette

Les amateurs de bière, de cinéma, de bouffe et du Canadien de Montréal auront la belle vie cette année avec la réouverture du Tonneau et le renouvellement administratif du Café étudiant.

Selon Frédérique Drolet-Thériault, nouvelle gérante du Café, le semestre s’annonce prometteur : « On veut vraiment amener plus d’étudiants au Café cette année. On a baissé nos prix dans tout le menu. On sait que le budget des étudiants est déjà serré, donc pourquoi monter les prix ? Nous, on va à l’inverse. On a fait de nouveaux contrats et on va en diminuant.»

Les habitués du Café auront sûrement déjà remarqué la baisse des prix dans une large partie du menu. D’autre part, le Café fera affaire avec Pumphouse tandis que les activités au Tonneau seront cautionnées par Moose Light. Les dégustateurs seront aussi ravis de découvrir la nouvelle sélection de bières locales du Tonneau, dont la fameuse Unibroue. Quant aux pâtisseries vendues par le Café, le contrat est passé cette année de Tony’s Bakery à Croissant Soleil.

Plus spécifiquement, par rapport au Tonneau, la nouvelle gérante déclare qu’il ne sera pas ouvert tous les soirs de la semaine mais plutôt réservé à des événements hebdomadaires ou spéciaux : « Les mardi ou mercredi, selon la semaine, on va faire des Ciné-Osmose où les étudiants pourront voir un film gratuitement. Les jeudis soirs ce sera les « Méchants jeudis », puisque les Canadiens ne jouent plus le mardi.» Cinq téléviseurs plasma ont été installés pour agrémenter ces activités. Avec le retour de la vente de wings au Tonneau pendant les matchs de hockey, les ajouts aux menus et les prix à la baisse (non seulement sur la nourriture mais aussi sur l’alcool), Frédérique Drolet-Thériault se dit très enthousiaste.

Une phase de transition
Il y a donc bel et bien un vent de nouveauté dans l’air, un vent positif qui contraste avec les années difficiles qui viennent de passer. À titre d’exemple, dans un communiqué de presse du 23 mars 2010, les Services de communication de l’Université de Moncton déclaraient que le « 31 mars prochain, le bar étudiant L’Osmose et le pub étudiant Le Tonneau fermeront leurs portes au Campus de Moncton ». On justifiait cette décision par la baisse de participation étudiante aux activités et le déficit financier qui en résultait.

Dès la rentrée suivante, le Café s’était étendu jusque dans l’ancien espace du bar l’Osmose en l’envahissant de ses tables et de ses sofas. La nouvelle atmosphère resto-pub plaisait à plusieurs mais ce ne fut pas suffisant pour régler les problèmes financiers auxquels faisaient face le Café et le Tonneau. À la fin de cette même année, le 6 avril 2011, le Front dénonçait le manque de transparence de la part de l’administration et de la FEECUM au sujet de l’avenir du Café : « Le mieux qu’on peut retirer de l’administration, c’est qu’ils étudient le dossier des services alimentaires et que le Café pourrait faire partie des changements.»

Dans le Front du 23 février précédent, Jonathan Landry, gérant du Café pendant les quatre dernières années, expliquait la situation : « [L]e Café traverse une crise existentielle et son administration est partagée entre un comité de gestion « fantôme », une Fédération étudiante et un conseil d’administration qui manquent de ressources, un Service des loisirs socioculturels qui exploite au maximum son « pouvoir de dépenser » et un gérant et trois assistant-gérants qui ne savent plus où donner de la tête. Le Café étudiant vit présentement une importante phase de transition durant laquelle il tente de sauver sa peau, devant les nombreux pourparlers qui ne laissent que peu d’espoir à son avenir.»

Qu’est-il donc advenu de cette « importante phase de transition » ? Avec la nouvelle gestion du Café et la réouverture du Tonneau, les choses semblent aller pour le mieux, pour l’instant. Cependant, tel que le souligne Jonathan Landry, « si les étudiants tiennent vraiment au Café étudiant, alors qu’ils le manifestent ». Autrement dit, l’avenir du Tonneau et du Café dépend largement du support et de la participation étudiante lors des activités.

Partagez!