Une nouvelle saison, de nouvelles responsabilités

MPC_une nouvelle saison de nouvelles responsabilités_photo1 20 septembre 2015

Après une fin de saison respectable, l’équipe de Volley-Ball féminine de l’Université de Moncton, souhaite faire encore meilleur que l’an passé. Avec une 5ièmme position suite à une défaite en demi-finale contre Saint Mary’s, la tâche sera de taille. L’équipe a subi la perte de joueurs importants tels que Geneviève Leblanc et Véronique Carroll.

Tout de même, l’entraîneur-chef, Monette Boudreau-Carroll, a travaillé fort durant la saison morte pour recruter de nouvelles recrues. Parmi celles-là, il y a Pascale Doiron, ancienne étudiante à l’école Mathieu-Martin, et qui a évolué avec le Club Bleu et Or pendant sept ans. Le fait de voir sa sœur jouer pour les Aigles aura certainement été un poids dans la balance.

Émilie Landry sera également une recrue à surveiller. Performant pour la même formation que Doiron, cette jeune athlète de 17 ans aura pour but de bloquer les adversaires au filet. Cette joueuse de centre tentera de percer l’alignement dans les semaines à venir.

Le camp d’entraînement maintenant terminé, c’est avec une nouvelle jeune équipe que les Aigles feront face à leur premier vrai défi, du 25 au 27 septembre. Ce premier tournoi à Dalhousie permettra à l’équipe de voir où elle se situe pour la saison.

Le cheminement

Alyssa Turenne est la plus jeune d’une famille de six enfants. C’est en voyant ses frères et sœurs pratiquer le volley-ball qu’elle a eu la piqûre : « C’était une chance pour moi, j’ai beaucoup appris d’eux. »

Native du Manitoba, ses débuts dans le réseau interscolaire auront été brefs, puisqu’en raison de petite population, le niveau de jeu n’était pas assez élevé. Le bassin n’étant pas assez gros, les joueurs talents manquaient à l’appel.

Les parents de cette Manitobaine ont par la suite décidé de l’inscrire dans des clubs. Ceux-ci l’ont aidé à développer son talent : « Le niveau de jeu était plus élevé et c’est à ce moment que j’ai remarqué que j’avais les aptitudes pour performer avec de meilleurs joueurs. » Ce pas aura été important pour cette jeune femme, puisqu’elle a été en mesure de développer son plein potentiel.

Après quatre ans, Turenne participe à sa première vraie compétition, soit les Jeux de la Francophonie. Cette étape constitue un tournant : « C’était un moment important pour moi, puisque c’est à ces jeux que Monette m’a recruté », m’explique cette étudiante. En plus d’être sa première compétition d’envergure, elle a su faire écarter les yeux des recruteurs.

Par la suite, le choix n’aura pas été simple. Avec d’autres offres dans des collèges, Alyssa ne sait même plus si elle désire encore jouer au volley-ball de compétition. Après une longue réflexion et des conseils de sa famille, elle se tourne finalement vers les Aigles Bleues : « Au début je n’étais vraiment pas certaine, disons que ce n’est pas très près de chez moi », dit-elle avec un léger sourire.

La peur de la distance est désormais chose du passé pour cette athlète, qui dit ne pas regretter le choix qu’elle a fait. Cette adaptation n’aura pas été longue pour Turenne, qui devient vite un modèle à suivre pour ses coéquipières. Pilier de l’équipe la saison dernière, elle souhaite poursuivre dans le même sens.

Par conséquent, c’est avec fierté qu’Alyssa Turenne enfilera le chandail des Aigles, pour une 3e saison consécutive. Elle occupera cependant un nouveau rôle très important ; celui de capitaine : « Cette responsabilité ne changera rien à mon style de jeu, nous sommes une famille et je vais être là pour les filles, autant que je sais qu’elles seront là pour moi. » Avec la confiance de son entraîneur, cette athlète souhaite mener les siennes vers les grands honneurs.

Alyssa connaît la direction qu’elle veut prendre une fois sortie du nid : « Je veux retourner par chez nous, je désire m’en aller en tourisme. » Le plus important, explique-t-elle, c’est de trouver rapidement un travail dans son domaine et ensuite, de se bâtir une carrière.

Toutefois, même si elle a hâte de commencer cette étape de sa vie, elle n’écarte pas l’option de faire une cinquième année pour allonger son expérience de volley-ball. Ce n’est que l’an prochain qu’elle aura à prendre cette décision, puisque son Baccalauréat ce terminera à ce moment.

La première partie de la saison qui sera présentée à domicile est le 7 novembre prochain à 19 h au CEPS. Les partisans devront donc être patients pour assister à une joute des Aigles Bleues.

Partagez!