Une salle comble témoigne du succès du nouvel album de Simon Daniel

EL_Simon_4nov2015

Simon Daniel accompagné de son orchestre lors du lancement de son EP. Photo Emilie LeBlanc, Le Front

Le lancement du tout premier EP solo de Simon LeBlanc alias Simon Daniel s’est déroulé jeudi dernier à la salle Bernard-LeBlanc du Centre culturel Aberdeen. La salle était parfaitement agencée pour ce genre d’évènement, permettant aux gens de s’asseoir confortablement en dégustant une boisson alcoolisée au choix en attendant l’artiste vedette.

Un bel accueil

Avant son entrée sur scène, la foule a eu droit à de belles anecdotes au sujet du parcours de carrière de Simon. Carol Doucet, la gérante du jeune artiste nous expliquait sa réticence à rencontrer LeBlanc, vu qu’elle était occupée avec plusieurs projets. C’est sans doute un heureux « dérangement », puisque quelque temps plus tard fut créé EP jaune. Quelle joie de savoir que Simon était un grand fan des Païens, un groupe de musique local, et qu’un membre de ce dernier, Sébastien Michaud est le réalisateur de son EP. À son tour, Louis Doucet, directeur des loisirs socioculturels à l’Université de Moncton, nous partage aussi que Simon Daniel fut un réel coup de cœur pour sa part lors de sa collaboration avec le spectacle « Les Rencontres qui chantent ».

Un lancement hors du commun

Dire que l’ambiance était magique, c’est bien le moins qu’on puisse dire. Les harmonies réalisées par les musiciens tous aussi chevronnés les uns que les autres étaient à en couper le souffle. On peut dire que Simon était bien entouré avec son orchestre de neuf musiciens. Après chaque chanson, les applaudissements n’en finissaient plus de la foule qui était collée aux moindres mots qu’adressait le jeune musicien. LeBlanc a même reçu quelques ovations debout de la part de son public.

C’est assez incroyable de percevoir une telle franchise d’un jeune homme qui démontre tant de spontanéité dans sa musique. Un détour assez différent de son groupe de musique « À la Jones », sans pourtant en être déplaisant. C’est tout à fait avec un retour de force que Simon nous fait cadeau de sa représentation de son EP. Avec des airs de jazz, de rock progressif et puis même de rock alternatif, il est difficile de concevoir que qui que ce soit n’apprécierait pas son spectacle si énergétique. Je me retrouve toujours assez charmée de le voir performer en public. Quand il joue sa guitare acoustique, on sent qu’il s’en va dans un autre monde, il est tellement concentré et se donne à fond. J’ai également apprécié ses paroles profondes où il ajoute une touche de l’Acadie en glissant quelques mots chiacs. Bien que j’apprécie ce côté francophone de l’EP, la seule tune anglophone « 6 AM » demeure mon véritable coup de cœur avec les airs de trompettes qui vous donnent envie de danser.

Perceptions de spectatrice

Claudie Landry, une ancienne étudiante de l’Université de Moncton qui était présente au lancement de l’EP, avait découvert l’artiste avec son groupe « À la Jones » et est depuis une admiratrice de son talent.

« C’est difficile quand t’écoutes un groupe, d’avoir à la fois un groupe qui est fort au niveau musical, mais au niveau de la voix, au niveau des paroles. (…) Pis je trouve que Simon était vraiment un vent de fraîcheur, parce que justement il avait ce talent-là, c’était un artiste complet » partage-t-elle au sujet du EP de Simon Daniel.

C’est avec beaucoup de sincérité dans sa voix que Simon LeBlanc remercie son public d’être présent. Il est très ému de voir que la salle est pleine à craquer. Comme Claudie le souligne si bien : « J’pense que pour n’importe qui c’est clair que Simon c’est un musicien qui fait ça, parce qui aime ça pis par pour autre chose. (…) C’est juste le début pour lui ».

Son EP est à ne pas manquer. C’est sans blague que je vous assure que ce véritable bijou saura s’user autant que mes pneus sur la route qui sera bien accompagnée. Ma cote personnelle pour l’EP : 4,5/5.

Partagez!
Advertisment ad adsense adlogger