[VIDÉO] Le mariage du féminisme et de la peinture

Ashley Beaudin, vice-présidente aux activités sociales pour le conseil des Arts.

Féminisme et peinture s’agencent-ils bien ensemble ? C’est ce qu’a cru le Conseil des Arts et des Sciences Sociales de l’Université de Moncton en organisant la deuxième soirée peinture cette année, qui a amené une cinquantaine d’étudiants et de membres de la communauté à se rendre à l’édifice Léopold-Taillon pour laisser place à leur créativité sur une toile vierge lors d’une semaine dédiée aux facultés concernées.

Après une première édition qui fut couronnée de succès, le conseil a décidé de reprendre l’idée une deuxième fois. Pour cette édition, le Regroupement féministe du Nouveau-Brunswick (RFNB) a collaboré avec le conseil pour organiser la soirée.

« C’est un petit peu une collaboration par hasard. Nous, on voulait faire une soirée peinture, eux voulaient faire une soirée peinture, alors pourquoi pas mettre les deux ensemble pour avoir une meilleure soirée », mentionne Ashley Beaudin, vice-présidente aux activités sociales pour le conseil des Arts.

En pleine semaine de conscientisation à l’égalité des genres, la directrice générale du RFNB, Nelly Dennene, explique que l’intérêt des deux associations à faire une soirée peinture tombe en plein dans leur campagne de sensibilisation.

« On cherchait vraiment à avoir une activité qui allait vraiment aller rejoindre les arts, un autre médium d’expression qu’on n’avait pas encore utilisé », explique Dennene.

La toute nouvelle directrice générale tient à rappeler qu’il reste encore du chemin à faire lorsqu’il est temps de parler d’agression et de violences sexuelles. Selon elle, l’Université de Moncton, qui a dû faire face à une crise au courant des dernières semaines sur le sujet, était le lieu par excellence pour échanger, discuter et collaborer avec d’autres personnes dans une soirée conviviale et de détente.

« Avec tous les évènements qu’on connait, le contexte social qu’on connait, avec les agressions sexuelles et la reconnaissance des violences à caractère sexuel, on voulait vraiment le faire à l’Université de Moncton », indique la directrice générale pour appuyer le choix du lieu.

Emerise Nowlan était l’artiste qui a été invitée pour guider les œuvres des personnes. Issue d’un parcours dans le domaine des sciences infirmières, elle trouve une passion pour les arts visuels alors qu’elle souhaitait retrouver la détente.

 

À ÉCOUTER : rencontre avec l’artiste Emerise Nowlan

À propos
Pigiste

Anthony Azard est pigiste au journal Le Front. Il entame sa deuxième année du programme d’Information-communication. À CKUM, il co-anime « En direct du nid des Aigles » avec Camille Turbide ainsi que l’émission « Étouffe-toi pas » en compagnie de Jacques-André Lévesque. Depuis 2016, il est aussi collaborateur occasionnel à l’émission « La Route des 20 » sur les ondes d’ICI Radio-Canada Première.

Partagez!
Advertisment ad adsense adlogger