Volleyball féminin : SMU remporte le SUA, Moncton perd en demi-finale

par Normand d’Entremont

Les Huskies de Saint Mary’s University ont remporté le championnat du Sport universitaire atlantique (SUA) dimanche dernier au gymnase du CEPS Louis-J.-Robichaud avec une victoire de 3 à 1 contre les Tigers de Dalhousie University, 25-17, 25-27, 25-19 et 25-22.

Ariel Smith a été la joueuse du match pour les Huskies qui ont gagné leur deuxième championnat atlantique en trois ans, tandis que sa coéquipière Kerri Smith a été nommée la joueuse la plus utile du tournoi.

Saint Mary’s s’est rendu en finale après avoir battu les Aigles Bleues en demi-finale, tandis que Dalhousie avait vaincu les Sea-Hawks de Memorial University pour se rendre au match décisif.

Les Huskies se rendront ainsi en Ontario pour le championnat canadien disputé à McMaster University.

De leur côté, les Aigles Bleues se sont avouées vaincues aux mains des Huskies, 3 à 1 samedi en demi-finale après avoir eu ravi leurs partisans avec une victoire de 3 à 0 la veille contre les Capers de Cape Breton University (CBU).

Moncton a profité d’une foule dynamique pour l’emporter contre CBU et pour ensuite donner un effort impressionnant contre l’équipe de SMU classée 5e au pays. Les Aigles ne baissaient pas la tête après leur élimination.

« Nous avons vraiment travaillé fort, je suis très fière de l’équipe », souligne Joline Richard. « Nous allons nous entrainer tout l’été pour la prochaine saison. »

Pendant toute l’année, l’entraineuse en chef des Aigles Bleues, Monette Boudreau-Carroll, insistait sur le fait que l’équipe ne jouait pas à son plein potentiel et était meilleure que sa fiche ne le démontrait. Si l’effort de la fin de semaine en est l’indication, elle avait clairement raison.

« Pour la première fois, je crois que les filles comprennent que nous ne sommes pas loin des meilleures équipes », remarque Boudreau-Carroll. « Autant qu’elles soient déçues de la défaite, elles sauront que l’expérience de cette année sera très utile pour l’avenir. »

En effet, l’entraineuse devrait pouvoir compter sur le retour de la formation complète, un luxe très rare dans le sport universitaire. Quoique la direction de l’équipe cherchera à recruter pour donner plus de profondeur et pour réapprovisionner le système, Boudreau-Carroll croit que la formation actuelle a le talent pour remporter un championnat.

« C’est certain que la préparation et la progression de cette saison vont servir pour l’année prochaine », ajoute-t-elle. « La progression l’année prochaine ne sera peut-être pas si grande et si vite parce que nous allons devoir nous mériter une position aux séries, mais les filles seront prêtes. Le recrutement va aider à nous donner de la profondeur, mais c’est à ces filles-là d’aller chercher le championnat. »

Partagez!